Berne

21 juillet 2019 20:00; Act: 21.07.2019 20:00 Print

La Confédération craint pour ses recettes fiscales

La réforme mondiale de l’imposition des entreprises pourrait coûter à notre pays jusqu’à 10 milliards de francs.

Sur ce sujet
Une faute?

Les multinationales devront à l’avenir payer davantage d’impôts sur les lieux où elles génèrent leurs revenus. Les grandes puissances économiques du G20 et les pays de l’OCDE y travaillent d’arrache-­pied et la Suisse risque d’y perdre beaucoup d’argent. La Confédération estime le manque à gagner entre 1 et 5 milliards de francs par an selon le plan de réforme adopté.

Certains parlementaires sont même beaucoup plus alarmistes, à l’exemple de Pirmin Bischof (PDC/SO), qui annonce un «effondrement fiscal». «Si l’on inclut les cantons et les communes, cela pourrait coûter jusqu’à 10milliards de francs aux autorités fiscales suisses», explique le président de la Commission économique du Conseil des États. C’est près de la moitié des quelque 22milliards de francs que la Suisse touche chaque année avec l’impôt sur les revenus des sociétés.

Son collègue Ruedi Noser (PLR/ZH) dénonce, lui, une «attaque contre notre substrat fiscal». Le ministre des Finances, Ueli Maurer, compte participer aux discussions en cherchant une alliance d’États partageant les mêmes intérêts, note la «NZZ am Sonntag».

Le PS a réagi beaucoup plus calmement. C’est justifié qu’un système fiscal injuste soit corrigé, a déclaré son vice-président, Beat Jans. Pour l’OCDE, il s’agit d’empêcher les multinationales de contourner l’impôt en transférant les bénéfices d’un pays à un autre.

(laf)