France

08 avril 2019 21:47; Act: 08.04.2019 23:44 Print

La Société Générale va sabrer dans ses effectifs

La banque française va supprimer près de 1600 emplois dans le monde, dont un peu moins de la moitié dans l'Hexagone.

storybild

Les syndicats ont révélé la saignée des effectifs que prépare la Société Générale. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La Société Générale, l'une des principales banques françaises, a annoncé vouloir supprimer quelque 1600 postes, dans le monde dont environ 700 en France, ont annoncé des représentants syndicaux. La banque de financement et d'investissement (BFI) est notamment touchée.

Le groupe bancaire emploie 148'000 personnes dans le monde, dont 20'000 dans la banque de financement et d'investissement. Sollicitée par l'AFP, la direction de la Société Générale n'a pas souhaité faire de commentaires. Il n'était pas clair pour l'heure si la Suisse serait touchée par la mesure. La banque emploie à Genève, Zurich et Lausanne environ 650 employés.

«La direction a présenté aux organisations syndicales un plan d'économies» lors d'une réunion à la Défense, son siège, a indiqué à l'AFP Khalid Bel Hadaoui, délégué CFDT Société Générale. «Le détail du plan sera communiqué mardi matin aux élus», précise dans un communiqué le syndicat CGT. Ce dernier évoque 1200 suppressions de postes pour la seule BFI de la banque et dénonce «le 12e plan de réduction d'effectif de l'ère (Frédéric) Oudéa», directeur général du groupe.

La banque a en effet engagé depuis 2015 un vaste plan de transformation de sa banque de détail en France destiné à préserver sa rentabilité tout en répondant à l'évolution numérique du secteur et des usages de sa clientèle. Pour la période 2015-2020, la banque avait déjà annoncé la suppression de près de 3500 postes et la fermeture de 500 agences.

Regagner en rentabilité

Après la banque de détail, des suppressions de postes étaient attendues dans la BFI. La banque avait annoncé dès le 7 février, lors de la présentation de ses résultats annuels, vouloir réduire la voilure au sein de sa banque de financement et d'investissement, notamment en baissant le capital utilisé par ce pôle bancaire à hauteur de 8 milliards d'euros, plus particulièrement sur les activités obligataires, de changes et de matières premières.

A quoi est venu s'ajouter un plan supplémentaire de réduction des coûts d'environ 500 millions d'euros d'ici 2020 dans cette même branche au niveau mondial, devant permettre à la banque de regagner en rentabilité sur les activités de marché. Cela porte le plan d'économie de la banque rouge et noir à 1,6 milliard d'euros.

(nxp/afp)