Etude

18 novembre 2019 14:19; Act: 18.11.2019 17:33 Print

La Suisse sait toujours autant capter les talents

La Suisse reste le pôle le plus attrayant pour les talents, notamment la qualité de vie ou encore son système d'apprentissage, souligne l'IMD de Lausanne.

storybild

Le haut du classement de l'IMD est dominé par des pays européens de petite et moyenne taille. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La Suisse continue d'être le pays qui attire le plus de talents au niveau mondial, devant le Danemark et la Suède, selon le dernier classement mondial de l'IMD publié lundi. Singapour est le seul pays non-européen à parvenir à se classer dans le Top 10.

La Suisse reste le pôle le plus attrayant pour les talents des quatre coins du globe, en raison de sa prééminence dans plusieurs indicateurs retenus par l'institut lausannois, notamment la qualité de vie, le système d'apprentissage, les infrastructures de santé et l'intérêt suscité auprès de la main d'oeuvre hautement qualifiée outre-frontières.

Sur la deuxième marche du podium, le Danemark se distingue par son attrait en termes d'investissement et de développement, motivation de personnel et système judiciaire. La Suède - en progression de cinq places - l'Autriche et le Luxembourg complètent le Top 5.

«Le haut du classement est dominé par des pays européens de petite et moyenne taille (qui) toutes partagent de robustes niveaux d'investissement dans l'enseignement et une qualité de vie élevée», expliquent les auteurs de l'étude.

A la 10e position, Singapour est le premier État non-européen du classement. Hong Kong (15e) a progressé de trois places et Taiwan (20e) de sept, tandis que la Chine continentale n'occupe que le 42e rang (-3).

L'Allemagne est reléguée à la 11e place (-1), devant les Etats-Unis (stable) et le Canada (-7), alors que le Royaume-Uni ne pointe qu'à la 24e (-1), juste devant la France (stable). Quant à l'Italie (32e, -4), elle figure désormais dans la deuxième moitié du classement.

Exode de cerveaux

D'importantes économies émergentes comme le Brésil (61e, -3), l'Inde (59e, -6) ou encore la Turquie (58e, -7) ont glissé aux tréfonds d'un tableau où la Mongolie a raflé la lanterne rouge au Venezuela.

Les experts de l'IMD relèvent la présence de nombre d'économies d'Amérique latine dans le wagon de queue en raison de la «fuite de cerveaux» due au niveau relativement bas d'investissement dans l'enseignement.

La sixième édition du «World Talent Ranking» évalue la faculté de 63 pays à développer, attirer et retenir les professionnels qualifiés. Les facteurs retenus comprennent des indicateurs concernant les ressources allouées au développement de talents, la propension à les attirer et à les retenir, et la qualité des compétences disponibles.

Basée sur un sondage compilant les données de plus de 6000 dirigeantes, l'étude a été réalisée par le Centre de recherche sur la compétitivité mondiale (WCC) de l'IMD.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Wielhelm le 18.11.2019 15:39 Report dénoncer ce commentaire

    Ne pas attendre ....... réforme

    Le palmarès peut être flatteur, mais le système d'apprentissage prend l'eau. A nos élus responsables, sortez la tête du sable !!!!!!

  • Maris le 18.11.2019 15:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Longue liste

    Comme Nabila, Maudet ou bombardier par exemple ?

  • Da Vinci le 18.11.2019 20:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Des « talents «  cachés

    Ici aux Paquis on a un vivier de talents , et on les a importés pour le grand « bien « de Genève !

Les derniers commentaires

  • gigi le 20.11.2019 01:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    voir ailleurs

    c'est fou mais... mon fiston en école d'ing ne voit pas son avenir en Suisse ! il parle d'Allemagne, Australie, Canada mais jamais de taf ici à mon plus grand désespoir! pourquoi tjs partir pour les notres et importer les cerveaux de l'exterieur ? où est donc le problème ?

    • New World le 20.11.2019 11:04 Report dénoncer ce commentaire

      terres d oportunités

      Mon cousin aussi bloqué en Suisse dans le domaine des soins , il construit une superbe maison en Australie, en Suisse il aurait été toute sa vie locataire et il ne gagnait plus rien , il ne veux plus entendre parler de son tessin , la mentalité Suisse. etc ni de l UE !

  • le frontalier à l'aise le 19.11.2019 02:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    trop neutre, trop mou

    oui je confirme, La petite suisse a su m'attirer. Avec votre salaire de 2700, je gagné autant qu'un doctorant dans mon pays, alors que j'ai à peine fait le bac. Vu la rapidité avec laquelle j'ai trouvé un job en Suisse, ça en dis long sur le niveau des indigènes. Mais bon, si je peux permettre à l'hélvetie de progresser, c'est tant mieux.

    • frontalière d'outre-mer le 19.11.2019 04:01 Report dénoncer ce commentaire

      @le frontalier à l'aise

      Tous les employeurs suisses cherchent des "frontaliers" partout en France et dans les départements et régions d'outre-mer et collectivités d'outre-mer. Mes collègues frontaliers gagnent au début 5-6 mille fr. et partent à la retraite avec un salaire de 8-9 mille fr. + privilèges. Chaque retraité frontalier de France ou d'outre-mer touche une petite retraite de quelque 5'200-5'400 fr. et construit deux-trois maisons. Elle est belle ma Réunion, ma la langue créole, mon riz créole... Et mon petit poulet réunionnais, "je le suis régaler" en créole sous mon piton des Neiges!

    • frontalière d'outre-mer le 19.11.2019 04:33 Report dénoncer ce commentaire

      dure, dure, la vie

      Dans chaque grande entreprise en Suisse on trouve près de 51% de frontaliers. De nombreuses entreprises accordent de très bons salaires et au-delà des sommes précédemment annoncées, comme "Merck Serono" avant sa fermeture. Les organisations internationales aussi. Les institutions de la petite enfance et les commerces payent mal, mais nos petites frontalières s'accommodent.

    • Ouèsava le 19.11.2019 08:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @le frontalier à l'aise

      A 2700 CHF, tu n'es pas payé, tout juste défrayé. Tu n'aides en rien la "petite suisse", mais tu contribues à enrichir un patron voyou. C'est normal puisque tu te vantes de ton faible niveau - et que tu le démontres.

  • Greta Gilbert le 19.11.2019 00:32 Report dénoncer ce commentaire

    Ultra-capitalistes

    C est surtout que beaucoup d autres pays ont un code du travail, des lois et des impôts de M.... Bref, tous ces grands pays au bord du gouffre... et l UE essaie de faire avaler sa dictature aux suisses... Bref, tous les ultra-capitalistes pro-europe... c est tellement nul....

  • Lampe et couscous le 18.11.2019 21:11 Report dénoncer ce commentaire

    A d'autres

    Ces nouveaux talents viennent surtout en bateau pneumatique?

    • Gontrand Schmitt le 18.11.2019 22:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Lampe et couscous

      Oui Monsieur. En débarquant en Grèce et en Sicile. Quoi de plus normal pour tous ces médecins et architectes?

  • Da Vinci le 18.11.2019 20:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Des « talents «  cachés

    Ici aux Paquis on a un vivier de talents , et on les a importés pour le grand « bien « de Genève !