Christine Lagarde

20 septembre 2019 15:41; Act: 20.09.2019 15:42 Print

La croissance mondiale «fragile» et «menacée»

La directrice sortante du FMI Christine Lagarde exhorte les dirigeants du monde à dialoguer pour ne pas fragiliser la croissance mondiale.

storybild

Christine Lagarde le 18 septembre 2019 à Washington. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La croissance mondiale est «fragile» et «menacée» notamment en raison des tensions commerciales, a souligné jeudi la directrice générale sortante du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, lors d'un entretien exclusif avec l'AFP à Washington.

Qualifiant l'expansion de «plutôt médiocre», elle a aussi exhorté les dirigeants à dialoguer pour tenter de «résoudre les incertitudes qui entourent le monde», en référence à la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine qui pèse sur les échanges à travers le monde, ou encore au Brexit qui assombrit l'avenir en Europe. «Qu'il s'agisse des relations commerciales, du Brexit, des menaces technologiques, ce sont des problèmes créés par l'homme et qui peuvent être réglés par l'homme», a-t-elle ajouté, relevant qu'«un peu de féminité ne ferait pas de mal».

Le FMI avait abaissé fin juillet ses prévisions de croissance mondiale à 3,2%. Depuis, il a prévenu que les tensions commerciales pourraient ralentir encore l'activité. De son côté, l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) s'attend pour 2019 à la croissance mondiale «la plus faible depuis la crise financière», lorsqu'elle avait reculé à 2,9% en 2008 avant de plonger à -0,5% l'année suivante.

Interrogée sur la possibilité qu'elle puisse agir davantage pour convaincre les dirigeants lorsqu'elle prendra la tête de la Banque centrale européenne (BCE) en novembre, Christine Lagarde a répondu: «je continuerai certainement à être déterminée à m'assurer que nous nous concentrons sur les créations d'emplois, la productivité, la stabilité.»

«S'en tenir aux faits»

Pour autant, elle a aussi insisté sur le fait que les institutions monétaires se devaient d'être «prévisibles» et de «s'en tenir aux faits et aux données économiques». «Il y a suffisamment d'incertitude à travers le monde pour ne pas ajouter de l'incertitude sur ce qu'une banque centrale va faire», a-t-elle déclaré.

Alors que le président américain Donald Trump ne cesse de critiquer la banque centrale américaine et son président Jerome Powell, elle a rappelé avoir «constamment» défendu l'indépendance des banquiers centraux.

«Quand j'étais à la tête du FMI, dans les pays où j'ai vu un gouverneur d'une banque centrale lié à des aspirations ou à des impératifs politiques, cela n'a pas bien tourné», a-t-elle réagi, précisant qu'elle ne faisait pas référence aux Etats-Unis ou à l'Europe mais «à des pays plus petits pays où l'indépendance du gouverneur de la banque centrale est parfois menacée».

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Olaf Puciato le 20.09.2019 16:26 Report dénoncer ce commentaire

    Christine

    T'as pas compris Christine. La croissance infinie est un concept totalement dépassé dans un monde qui, lui est fini. Le problème c'est que tout notre système actuel repose sur l'économie et la croissance. Les élites s'accrochent tant bien que mal à cette croissance mais l'effondrement n'est pas loin. Il sera global. Sans parler de la perte de la bio-diversité, du dérèglement climatique et des vagues de migrations qui en découleront... Le monde tel que nous le connaissons est bientôt terminé, les prochaines décennies nous le prouveront.

  • danny le 20.09.2019 17:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vivement la fin

    Laissons cette fois l'économie s'effondrer... On redeviendra des humains...

  • Ruby Rod le 20.09.2019 16:17 Report dénoncer ce commentaire

    Supeur Green

    Tout ce qui portera préjudice à la mondialisation et à la texico-dépendance consumériste me ravi ;-)

Les derniers commentaires

  • Joe Milton le 22.09.2019 11:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les QE, une bombe à retardement!

    Les QE ont permis aux banques de se renflouer depuis la crise de 2008 sur le dos des Etats et des populations, qui voient leur épargne fondre comme neige au soleil tout comme les systèmes de retraite, les assurances vie et grand nombre d'obligations. L'économie boursière ne reflète plus en rien l'économie réelle. Les QE, dont les conséquences sont déflationnistes, nous mènent au casse-pipe définitif. Il ne sert donc à rien de courir désespérément après une inflation virtuelle! Draghi n'a fait que jouer la montre et aujourd'hui, les banques rigolent et les populations pleurent!

  • Léa le 21.09.2019 14:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'alternative en dessus des politiciens

    Notre système financier est totalement dessus dessous. On vit dans un monde où l'argent perd constamment de la valeur à cause de l'inflation et de l'injection sans contrôle d'argent qui ne profite qu'à ceux qui sont proches de la planche à billets (effet Cantillon). Il faut revenir à une monnaie « dure ». Bitcoin est la solution, une monnaie avec un plafond et une émission transparents. Il serait irresponsable de ne pas y investir ne serait-ce qu'un pour-cent de sa fortune.

  • zenitude le 21.09.2019 13:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    stop croissance ..

    la croissance est la fuite en avant la destruction chaque jours de plus de ce que nous connaissons .. il faut ralentir et arriver a une croissance zero 1000 de consommés et recyclés et 1000 de produits nouveaux .. mais on fabrique en surplus pour faire des coudes et exclure la concurrence prenants des parts de marché .. et la marche en arriere fera plein de chômeurs les importés seront mécontents et tout ça finira en guerre civile ,, et si on pousse la croissance c'est fichu pour l'environnement .. ou se retourner ?

  • Jean Connais le 21.09.2019 08:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rie à ajouter

    Une femme qui ne sert à rien. L'apothéose du copinage. Bonjour les dégâts une fois qu'elle sera à la place de Draghi.

  • Brace Forimpact le 21.09.2019 01:36 Report dénoncer ce commentaire

    Férue de numérologie...

    La Reine de l'argent fiat et la Mère de toutes les bubulles! Elle fait très "sérieuse" mais sa "monnaie fiat" des illuminés de la pyramide, un jour, ne vaudra pas mieux que l'argent du monopoly de votre gamin! Et, à force d'injecter de l'air dans l'économie, les bubulles gonflent, gonflent, gonflent jusqu'au moment où elles vont faire Pop pop PoP pop Pop pOP!