Suisse

21 février 2019 07:50; Act: 21.02.2019 07:50 Print

La mutation des affaires LPP coûte cher à AXA

L'assureur basé à Winterthour a enregistré un bénéfice net réduit de près de moitié en 2018 à 451 millions de francs.

storybild

AXA reste confiant et étoffe encore ses effectifs. (Photo: Keystone)

Une faute?

L'assureur AXA Suisse a bouclé 2018 sur un bénéfice net de 451 millions de francs, en recul de près de moitié (-48,8%) par rapport à l'exercice précédent, une contre-performance à mettre sur le compte d'un amortissement de 495 millions de francs rendu nécessaire par la nouvelle orientation des affaires de prévoyance professionnelle (LPP).

Corrigé de cet effet unique, le bénéfice annuel affiche une progression de 7,4% à 451 millions de francs, précise le groupe basé à Winterthour jeudi dans un communiqué. Sur le plan opérationnel, le résultat s'est érodé de 2,1% à 880 millions, en raison de la baisse des rendements des réinvestissements dans les placements à revenu fixe.

Les recettes de prime ont légèrement progressé ( 1,1%) pour s'établir à 11,01 milliards de francs. La croissance a été soutenue tant par les activités dommages ( 1,4% à 3,46 milliards) que vie collective ( 1,2% à 6,60 milliards), alors que les primes brutes et les nouvelles affaires (APE) dans l'assurance-vie individuelle ont reculé de 1,3% à respectivement 950 et 79 millions.

Toujours plus de robots

«Le résultat annuel 2018 s'inscrit dans la lignée des excellents résultats des années précédentes», s'est félicité Fabrizio Petrillo, directeur général (CEO) d'AXA Suisse, cité dans le communiqué, soulignant «la croissance continue des affaires d'entreprises dans l'assurance dommages et les nombreuses nouvelles conclusions d'affaires sur le marché LPP semi-autonome».

Conformément à sa «Stratégie 2020», AXA a poursuivi la numérisation systématique de son coeur de métier, avec notamment l'introduction en 2018 de plus de 60 robots «afin d'assurer un traitement plus rapide et plus efficace des tâches routinières». L'entreprise n'en a pas moins étoffé ses effectifs de 3,5%, dépassant désormais les 4000 équivalents temps plein (ETP).

Dans le cadre de sa nouvelle unité d'affaires Mobilité, l'assureur a également lancé une offre auto à prix fixe «simple et pratique» à l'attention des clients qui ne souhaitent ni acheter ni prendre en leasing un véhicule. L'abonnement baptisé UPTO inclut tous les frais et permet à plusieurs utilisateurs de partager un véhicule.

(nxp/ats)