Suisse

23 mai 2019 14:54; Act: 23.05.2019 14:57 Print

La publicité a continué à déserter les médias

Les annonceurs ont continué à investir dans le numérique en 2018. Les recettes publicitaires sur internet ont toutefois vu leur croissance se tasser.

storybild

Les recettes des affichages en plein air ont progressé en 2018. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les recettes publicitaires ont connu l'an dernier une nouvelle érosion dans presque tous les médias classiques, selon un relevé de la Fondation statistique suisse en publicité. Le budget d'ensemble consacré aux activités promotionnelles s'est érodé de 2,7% à 6,61 milliards de francs.

Si l'enveloppe dédiée à la presse demeure avec 1,01 milliard la plus importante en termes de secteurs, elle accuse aussi avec 9,6% le plus gros recul. Les titres quotidiens, hebdomadaires, régionaux et dominicaux ont collecté 610 millions de francs (-11,9%), alors que la presse grand public, financière et économique a limité l'hémorragie à 2,6%.

Les diffuseurs de contenus télévisuels ont placé pour 766 millions de francs d'espaces publicitaires (-1,0%), alors que les émetteurs radios ont encaissé 144 millions (-4,5%). Le démarchage postal adressé ou non a essuyé un tassement de 7,7% à 908 millions.

Les annonceurs ont continué à investir dans le numérique, y injectant pour 547 millions de francs. La croissance a ainsi atteint 3,4% contre 5,9% en 2017, mais l'évolution ne tient plus compte des annonces hébergées par les moteurs de recherche et les réseaux sociaux. Les recettes des affichages en plein air ont gagné 2,4% à 462 millions et celles des messages promotionnels dans les cinémas 3,2% à 32 millions.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Jean-Paul, dit Polo le 23.05.2019 16:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tant mieux

    Pollution visuelle, sonore, psychique. Pas besoin de cette daube.

  • Legio le 23.05.2019 16:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Panneau pub.

    Alors si on pouvait simplement retirer les panneaux publicitaire, ça serait top! Personne ne les regarde et ça ne fait qu'encombrer la vue. Même si les pub sur le Net sont Chiantes, je préfère ça que ces panneaux disgracieux et encombrant...

  • Rouletabille le 23.05.2019 17:52 Report dénoncer ce commentaire

    La vie est un éternel ...

    ... recommencement. Les modes et les habitudes changent, peut-être que dans quelques années les gens en auront marre du "trop" numérique. Ce doit être très délicat pour les éditeurs de journaux de garder plusieurs fers au feu; mais c'est indispensable!

Les derniers commentaires

  • la pub le 25.05.2019 14:42 Report dénoncer ce commentaire

    c'est désertique

    Chaque personne normale configure son navigateur à ne pas voir la pub dans les médias, et la pub dans nos boîtes aux lettres va directement à la poubelle. Pour ne pas faire la publicité gratuite et stupide dans la rue, je n'achète jamais un cabas "M" à la Migros, et je n'achète jamais une voiture à 60'000 fr. si son fabricant ou son revendeur fait de la pub à la télé ou dans ma boîte aux lettres.

  • bob le 24.05.2019 00:15 Report dénoncer ce commentaire

    mon oeil

    Heureusement vous avez placé 17 mouchards publicitaires pour vendre nos données et compenser...

  • on aimerait des vraies infos le 23.05.2019 23:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    stop pub

    3 pubs en boucle depuis 3 ans, yen a marre. On préfèrerait de la vraie information, en particulier dur les 27 pays qui forment l'Europe et pas seulement comment se porte Macron, des news qui soient objectives et pas de gauche immigrationnistes europhiles

  • agenor le 23.05.2019 23:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Anti pub

    On l'a remarqué c'est sidérant ce que me font ch .. de toute façon je n'achète jamais ce qui est publicité et l'ont dans l'os

  • Rouletabille le 23.05.2019 17:52 Report dénoncer ce commentaire

    La vie est un éternel ...

    ... recommencement. Les modes et les habitudes changent, peut-être que dans quelques années les gens en auront marre du "trop" numérique. Ce doit être très délicat pour les éditeurs de journaux de garder plusieurs fers au feu; mais c'est indispensable!