Dumping salarial

20 mai 2012 13:39; Act: 20.05.2012 13:39 Print

La sous-traitance au noir est générale

La sous-traitance au noir s'est «institutionnalisée» en Suisse, dénonce Ben Iseli, président du groupement vaudois des échafaudeurs.

Sur ce sujet
Une faute?

Les ouvriers sont traités «comme des esclaves» et les entreprises honnêtes ferment les unes après les autres. La situation est devenue «invivable», estime Ben Iseli interviewé par «Le Matin Dimanche». Le dérapage a commencé début 2000 avec l'ouverture des frontières et la situation s'est aggravée en 2007. La sous-traitance au noir est «illégale, mais elle s'est généralisée», affirme-t-il.

Le prix du m2 d'échafaudage a baissé depuis 40 ans dans le canton de Vaud. De 12 francs en 1979, il est à 10 aujourd'hui, selon le président. «Si ce prix était indexé à l'augmentation du coût de la vie, nous devrions être à 40 francs le mètre carré».

Outre les conséquences pour les ouvriers et les entreprises, Ben Iseli souligne l'impact de la sous-traitance au noir sur les finances publiques. «Le non-paiement des charges sociales entraîne une perte qui se chiffre en millions de francs par année».

(ats)