Médias

28 avril 2019 12:06; Act: 28.04.2019 12:06 Print

Lancement d'Heidi.news la semaine prochaine

Un nouveau média va faire son apparition jeudi. Il s'adressera d'abord à la communauté scientifique mais proposera aussi des grands reportages et des articles concis.

storybild

Serge Michel, rédacteur en chef d'«Heidi.news». (Photo: Keystone)

Une faute?

Le paysage médiatique suisse comptera un nouveau média jeudi. «Heidi.news», basé à Genève, proposera des grands reportages et des articles plus concis. Le thème de la science sera au coeur de ces premiers formats.

«En Suisse, il y a un écart entre la communauté scientifique et les médias. Le traitement médiatique des sciences coûte cher, car il faut des journalistes de précision», a expliqué Serge Michel, le rédacteur en chef d'«Heidi.news».

Le nouveau média s'adressera d'abord à la communauté scientifique. «Selon nos chiffres, environ 100'000 personnes travaillent dans et avec la science en Suisse», a avancé Serge Michel.

Cap sur la science et la santé

Chaque jour, «Heidi.news» publiera une dizaine d'articles courts, appelés «Flux». Le premier thème à être abordé sera la science. Tous les six mois, une autre thématique sera lancée. En septembre, ce sera la santé. «Chaque flux s'adressera à la communauté qui lui correspond. Nous espérons ainsi faire venir de nouveaux lecteurs», a expliqué le rédacteur en chef.

Le nouveau venu de la presse suisse mise aussi sur des grands reportages et des enquêtes: les Explorations. Ceux-ci seront découpés en épisodes hebdomadaires. Ils donneront lieu également à une revue imprimée. Elle sera publiée toutes les six à douze semaines. Et une conférence en lien avec le thème sera organisée.

«Heidi.news» mise aussi sur le bilinguisme. Des articles en français et en anglais seront publiés. D'ici quelques années, le rédacteur en chef espère que la moitié des contenus seront écrits dans la langue de Shakespeare.

Trois millions espérés

Côté finances, «Heidi.news» a déjà réuni un million de francs d'investissement en 2018. Dix investisseurs romands ont acquis 10% des parts de la société. Cette année, «Heidi.news» lèvera la même somme. Le média veut réunir 3 millions de francs jusqu'en 2020.

Sur les 2000 membres fondateurs espérés, environ 1400 répondent aujourd'hui à l'appel. «Ils se sont inscrits sans avoir vu les premiers contenus», a relevé Serge Michel, réjoui.

Un média qui embauche

Les rouages d'«Heidi.news» comptent plusieurs personnes. «Nous disposons de cinq correspondants qui travaillent pour la newsletter, ainsi que d'une équipe de cinq journalistes scientifiques. Nous avons également signé un accord avec la NZZ», a précisé Serge Michel.

Pour le rédacteur en chef, «Heidi.news» lance un signal fort pour la presse suisse. «Notre équipe est modeste mais nous sommes un média qui embauche. Cela veut dire que nous sommes assez solides.»

(nxp/ats)