Marchés

30 juillet 2014 17:45; Act: 30.07.2014 18:23 Print

Le SMI clôture en recul

La Bourse suisse a clôturé en baisse de 0,41% mercredi, malgré l'annonce d'une croissance plus forte que prévu aux Etats-Unis au deuxième trimestre, au terme d'une séance volatile.

Une faute?

La séance a débuté dans le rouge et, à part deux brèves excursions dans le vert, y est resté. L'ambiance a souffert de l'annonce de nouvelles sanctions contre la Russie par l'Europe et les Etats-Unis. La menace de défaut de paiement de l'Argentine a aussi incité à la prudence.

La publication du produit intérieur brut (PIB) américain au 2e trimestre, en hausse de 4%, a eu un effet positif sur les cours. Les économistes ont salué les chiffres, d'autant que le 1er trimestre s'était révélé faible.

Le rapport ADP sur l'emploi privé aux Etats-Unis a montré que la dynamique du marché de l'emploi diminue. On attendait encore en soirée l'issue de la séance de deux jours du comité monétaire de la Fed et les déclarations de sa patronne Janet Yellen.

Le Swiss Market Index (SMI) a terminé en baisse de 0,41% à 8496,95 points. Le SLI a perdu 0,67% à 1287,40 points et le SPI 0,45% à 8414,67 points. Sur les 30 blue chips, 22 ont reculé, sept avancé et Swisscom est resté inchangé.

Holcim (-4,8%) a retenu l'attention après ses chiffres. Le marché a été déçu. Les analystes, qui ont vu les résultats s'inscrire en dessous de leurs prévisions, tablent désormais sur une correction, au moins à court terme. La direction d'Holcim s'est déclarée peu satisfaite des chiffres, mais espère une amélioration au second semestre.

Clariant (-2,02%) qui a aussi publié ses chiffres, a également cédé du terrain. Les chiffres trimestriels ont souffert des cours de change, mais ont comblé plus ou moins les attentes des analystes du consensus AWP. Certains ont été déçus du cash flow assez faible et de la performance de certains segments. Le groupe s'est dit «prudemment optimiste» pour le 2e semestre, avec une tendance à la baisse de l'effet négatif de change.

Au lendemain de ses chiffres, UBS (-2,3%) a encore reculé. La veille, le titre avait pris la lanterne rouge du SMI. Mardi soir, Moody's a réduit à «négative» la perspective du rating de crédit de la banque et a confirmé à «négative» celle de Credit Suisse (-0,9%) et de Julius Baer (-1,0%).

Divers instituts ont abaissé mercredi l'objectif de cours de l'action UBS. Les chiffres ont déçu, mais la qualité du modèle d'affaire n'est pas remise en cause, a commenté l'analyste de Natixis. Toutefois, la branche bancaire dans son ensemble souffre des différentes enquêtes au niveau régulatoire, notamment à propos des «dark pools». En outre, Barclays a publié ses résultats mercredi et a vu la performance de sa banque d'affaires plonger.

Aux assurances, Zurich (-1,4%), Bâloise et Swiss Re (chacune -1,3%) ont aussi perdu du terrain. En revanche, les poids lourds défensifs Novartis ( 0,4%) et Roche ( 0,3%) ainsi que Lonza ( 1,5%) et Givaudan ( 0,5%) ont progressé. Nestlé (-0,8%) a pesé sur l'indice.

Sur le marché élargi, Gottex a pris 3,6%. Le titre a même par moment gagné plus de 11%. L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) a donné son feu vert à la fusion avec EIM Group et la transaction sera finalisée courant août, a précisé Gottex.

Nobel Biocare ( 0,9%) avait progressé de près de 16% sur rumeur de rachat de la société. En soirée, le groupe a confirmé être en discussions avec de potentiels repreneurs, précisant que les discussions sont au stade initial.

Newron (-5,9%) a souffert de la décision annoncée mardi soir de la FDA de refuser en partie la demande d'homologation de Safinamide. Newron devra apporter des améliorations techniques à son dossier.

Bucher (-1,4%), Vontobel (-1,2%), Cosmo ( 0,2%), SFPI ( 0,9%) et Banque Profil de Gestion (-4,9%) ont toutes publié des chiffres mercredi, avec plus ou moins de bonheur.

Bourses européennes en repli

La Bourse de Londres a terminé la séance de mercredi en baisse de 0,50%, les géants britanniques du pétrole subissant les effets des nouvelles sanctions occidentales à l'encontre de la Russie. A la clôture, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a perdu 34,31 points à 6773,44 points.

La Bourse de Francfort a terminé en repli mercredi, ne parvenant pas à tirer parti de l'annonce d'une croissance nettement plus forte que prévu aux Etats-Unis au cours du deuxième trimestre.

L'indice vedette Dax, qui évoluait dans le vert en milieu d'après-midi, s'est brutalement retourné en fin de séance pour terminer sur un recul de 0,62% à 9593,68 points. Le MDax des valeurs moyennes a quant à lui lâché 0,39% à 16'154,66 points.

La Bourse de Paris a flanché mercredi (-1,22%), emportée de nouveau par les inquiétudes au sujet des tensions géopolitiques en Ukraine. L'indice CAC 40 a fini en recul de 53,28 points à 4.312,3 points, dans un volume d'échanges de 3,4 milliards d'euros. La veille, il avait pris 0,48%.

(ats/afp)