Informatique

31 juillet 2018 11:08; Act: 31.07.2018 14:15 Print

Le Vaudois Logitech s'envole au 1er trimestre

Le groupe spécialiste des périphériques informatiques affiche des résultats en forte hausse. Il relève ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice.

storybild

Le QG de Logitech est dans le quartier de l'innovation à l'EPFL. (Photo: Keystone)

Une faute?

Le spécialiste des périphériques informatiques Logitech a dégagé au premier trimestre, clos fin juin, des résultats en forte hausse. Le groupe vaudois a dans la foulée relevé ses prévisions pour l'ensemble de son exercice décalé 2018/2019 qui devrait profiter de l'acquisition d'un fabricant américain de microphones.

Les recettes dégagées par la société entre avril et juin ont bondi de 15% à 608 millions de dollars (quasiment autant en francs). Au niveau de la rentabilité, le résultat d'exploitation (selon la norme comptable Gaap) est ressorti à 32,5 millions de dollars, en hausse de 3,5%. Ce chiffre clé a été impacté par des coûts de restructuration de 10 millions. Le bénéfice net est quant à lui ressorti en hausse à 38,5 millions, en progression de 4,5% sur un an.

La performance financière dévoilée par Logitech a dépassé l'ensemble des prévisions des analystes consultés par AWP. Logitech a par ailleurs annoncé l'acquisition de la société californienne Blue Microphone pour 117 millions de dollars en numéraire. Le rachat doit être finalisé en août et devrait apporter un point de pourcentage aux ventes à partir de l'exercice prochain.

Grâce à ce rachat, la direction a été en mesure de relever ses perspectives en matière de ventes pour l'ensemble de l'exercice 2018/2019, avec une croissance désormais attendue entre 9% et 11% en monnaies locales, contre précédemment une progression supérieure à 5%. Le bénéfice opérationnel (non-Gaap) est quant à lui estimé entre 325 et 335 millions de dollars, contre 310 à 320 millions dans les précédentes estimations.

Croissance par la diversification

En téléconférence, le directeur général (CEO) Bracken Darrell a insisté sur la diversification comme facteur clé de la croissance future de Logitech. D'un pur constructeur de matériel informatique, la firme valdo-californienne devient de plus en plus un développeur de logiciels.

L'acquisition de Blue Microphone devrait d'ailleurs permettre à Logitech de prendre pied dans un nouveau segment. «Il s'agit d'une société modeste, mais qui connaît une forte croissance et présente une marge brute intéressante», a confié le dirigeant à AWP.

Revenant sur la performance semestrielle, il a fait remarquer que le relèvement des objectifs si tôt dans l'exercice est inhabituel, d'autant plus si l'on considère que le premier trimestre est traditionnellement le plus faible pour Logitech. «Avec une entame d'exercice pareille, nous tablons sur la poursuite d'une croissance robuste pour la suite de l'exercice».

Il prévient que les taux de croissance comme ceux réalisés par la principale unité des jeux vidéo ( 68%, dont plus d'un tiers à mettre au crédit de l'acquisition d'Astro) et celle des systèmes de vidéoconférences ( 60%) ne pourront pas être maintenus ad aeternam, mais estime que les «fondamentaux sont très robustes» pour assurer une croissance durable.

Analystes conquis, le marché un peu moins

La machine à croissance tourne à plein régime, écrit UBS dans une note, laissant entendre que le relèvement des objectifs annuels devrait se traduire par une hausse autour de 5% des estimations du consensus.

Vontobel souligne entend revoir ses projections légèrement à la hausse pour prendre en compte les nouveaux objectifs et l'acquisition de Blue Microphone, et réaffirme sa recommandation d'achat du titre (buy). La surpondération reste de mise également pour la Banque cantonale de Zurich (ZKB), qui salue un résultat opérationnel ajusté une nouvelle fois supérieur aux attentes.

Les investisseurs en revanche n'ont pas partagé l'enthousiasme de la communauté financière et l'optimisme affiché par la direction. Après avoir longtemps hésité sur la direction à prendre, à 13h25, la nominative Logitech reculait de 1,1% à 45,30 francs dans des volumes conséquents, alors que le marché dans son ensemble (SPI) grignotait 0,05%.

(nxp/ats)