Cryptomonnaies

24 novembre 2017 13:36; Act: 24.11.2017 13:54 Print

Le bitcoin, une monnaie pas sans danger

Les banques centrales et des grands noms de la finance tirent la sonnette d'alarme face à une devise qui peut s'effondrer du jour au lendemain.

Sur ce sujet
Une faute?

Le bitcoin, devise virtuelle qui n'en finit plus de flamber, répond à une volonté «d'ubériser» la monnaie en échappant aux banques centrales. Il pourrait se répandre dans les pays aux finances fragiles, mais «aux risques et périls» des utilisateurs, avertissent les économistes.

«Le bitcoin? C'est une volonté d'ubériser la monnaie, de ne pas avoir de banquier central qui décide de son prix», explique Ludovic Subran, chef économiste de l'assureur-crédit Euler Hermes, comparant la cryptomonnaie à ce qui se passe entre les taxis et Uber, société de location de voitures avec chauffeur (VTC) qui a bouleversé le marché.

«Oui, c'est tout à fait ça: on se passe de l'autorité centrale. C'est le génie de cette invention», s'enflamme Yves Choueifaty, fondateur du gestionnaire d'actifs Tobam, qui vient de lancer le premier fonds européen de placement investi en bitcoins.

Le bitcoin est présent sur des plateformes d'échange spécifiques et non sur des marchés régulés. Sans cours légal, sans banque centrale, il est régi par une vaste communauté d'internautes.

«Or numérique»

Des investisseurs parlent déjà «d'or numérique», alors que le bitcoin a atteint cette semaine un nouveau record à plus de 8000 dollars (plus de 7774 francs). Il émargeait à un peu moins de 1000 dollars en début d'année.

«Nous n'avons pas besoin des banques centrales», assure Yves Choueifaty, convaincu que les dernières bulles ont été justement alimentées par ces institutions, et persuadé par ailleurs qu'il n'y a «pas de bulle pour le bitcoin», créé par un ou plusieurs informaticiens se cachant sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto.

L'intérêt croissant pour le bitcoin touche désormais des institutions reconnues comme l'un des plus gros opérateurs boursiers du monde, le CME Groupe de Chicago, ou de prestigieuses universités américaines qui forment à la technologie informatique servant de base aux monnaies virtuelles, la «blockchain» ou «chaîne de blocs».

Pays ruinés intéressés

Mais cette monnaie séduit aussi les acteurs économiques de pays ruinés tels que le Zimbabwe ou le Venezuela, dont les devises ne valent plus rien à force d'hyper-inflation - Caracas a dû émettre récemment un nouveau billet de 100'000 bolivars, là où il y a un an la plus grosse coupure en circulation était de 100 bolivars.

«Prenons des pays avec des institutions faibles et des devises nationales instables. Au lieu d'adopter la monnaie d'un autre pays, par exemple le dollar américain, ces économies pourraient connaître un usage croissant des monnaies virtuelles», estimait récemment la directrice générale du Fonds monétaire international Christine Lagarde, qui parle de «dollarisation 2.0».

Les économistes signalent aussi l'intérêt pour le bitcoin dans des pays en développement, dont les habitants ont plus facilement accès à internet qu'à des comptes bancaires traditionnels.

Mise en garde

Les banques centrales et certains grands noms de la finance tirent pourtant la sonnette d'alarme face à une devise utilisée pour nombre de transactions illicites, et souvent dénoncée comme «spéculative». «C'est la définition même d'une bulle», a prévenu récemment le patron de Crédit suisse Tidjane Thiam, devenant aussitôt la cible sur les réseaux sociaux des partisans, souvent virulents, du bitcoin.

Le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau, avait lancé un avertissement dès l'été: «Ceux qui utilisent aujourd'hui le bitcoin, très clairement, c'est à leurs risques et périls».

Le prix Nobel d'Economie, Jean Tirole, partage cette opinion: «C'est une bulle!», a-t-il assuré à l'AFP en marge d'un colloque cette semaine à Paris.

«C'est quelque chose qui n'a pas de valeur intrinsèque, qui peut s'effondrer du jour au lendemain. Donc, je ne voudrais absolument pas que les banques françaises, par exemple, investissent dans le bitcoin».

Réaliser les risques

Pour sa part, M. Subran attend des autorités qu'elles sensibilisent davantage les investisseurs potentiels aux risques: «Il y a beaucoup d'argent à faire et beaucoup d'argent à perdre aussi. On voit de plus en plus de gens qui veulent y aller, mais qui ne se rendent pas compte du risque».

Régulièrement, la devise accuse des baisses abruptes, par exemple en cas de frictions entre les membres de la communauté qui la gèrent et qui la produisent, face à des avertissements venus des autorités de régulation, ou en cas de piratages informatiques. Mais le plus souvent, le bitcoin efface rapidement ses pertes: certains investisseurs le voient déjà à 10'000 dollars. En 2011, il dépassait à peine 1 dollar.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • BitCoin le 24.11.2017 14:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bitcoin

    Hahaha! Jadore les banquiers centraux mettent en garde contre une monnaie qui peut seffondrer du jour au lendemain. Cest exactement la même chose avec leur monnaie comme le Bolivar par exemple. Il y a une banque centrale au Venezuela. Le problème principale du Bitcoin pour les banques centrales, cest quil sagit dune monnaie quil ne peuvent pas créer à leur guise. Donc les gagnants du Bitcoin seront les pays exportateurs Chine, Allemagne, Suisse et les plus grand perdants les États Unis.

  • Veritas le 24.11.2017 14:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réveillez vous !

    Si le salut ne vient pas du Bitcoin il ne viendra certainement pas des Banques qui vous tiennent par la gorge. Vous pensez vraiment que les « grands économistes » qui les dirigent veulent vous voir riche ? Si ce nest pas le Bitcoin ce sera lEthereum ou dautres crypto monnaie.

  • Crypto le 24.11.2017 14:34 Report dénoncer ce commentaire

    Bitcoineur

    J'ai multiplié par 7 mon investissement dans les cryptomonnaies en moins d'une année. Ok que c'est volatile, il y a pas mal d'arnaque surtout avec les ICO. C'est un peu comme la nouvelle conquête de l'ouest. Il ne faut pas avoir peur de perdre son argent mais pour ceux qui s'informent et essaient d'investir intelligemment il y a un énorme potentiel. Il faut ce concentrer sur les blochain qui ont un but ou projet réel (Ethereum, NEM, NEO) ou celle qui permettent de faire des paiements cryptés car le commencement des cryptomonnaies rime avec la fin du secret bancaire. ( DASH, SYNX, VIACOIN)

Les derniers commentaires

  • Chrisjac le 26.11.2017 13:48 Report dénoncer ce commentaire

    Un nouveau jeu de l'avion

    De pauvres gens sont en train de s'endetter en pensant devenir millionnaire sans rien faire. On a beau hurler mais les banques centrales gèrent notre vie de tous les jours et luttent contre les spéculateurs financiers. Les autorités ont lutté contre le jeu de l'avion ou des Madoff. Dans le cas du Bitcon, RIEN. Certainement que des directeurs de banques centrales, juges, policiers financiers, politiciens ont investi en douce. On l'apprendra certainement dans quelques temps. C'est certainement la préparation du prochain scandale mondiale lorsque des milliers de petits auront tout perdu.

    • Jackcrise le 03.12.2017 08:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Chrisjac

      Mon pauvre tas rien compris, même Microsoft accepte le bitcoin pour les achats en ligne ! A peine on sort de sa zone de confort que les sceptiques se mettent à faire des théories sans en avoir acheté ni connaître comment fonctionne le système...

  • Dr Coin le 25.11.2017 18:21 Report dénoncer ce commentaire

    Bitcoin

    Nombre de critiques que l'on voyait à 6500 USD ont entre-temps disparu. Bitcoin 8725. Des questions ?

    • Dr Bit le 03.12.2017 08:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Dr Coin

      11250 ce matin ! Sky is the limit ...

  • Phil B. le 25.11.2017 08:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le danger est partout.

    Pourquoi les articles sur les bitcoins ne parlent jamais du mining pour crée un bloc chain ? Le problème réel avec le minage cest le temp de calcule, actuellement il faut une semaine de calcul pour un ordinateur pour crée un block et plus le trafic sera grand plus le temp sera prolonger, parfois il vous faut dépenser jusquà 1000.- en électricité pour crée votre Block , dans une année ce prix doublera ou triplera. Le bitcoin nest pas lavenir, beaucoup trop de contraintes.

    • Enphil C le 03.12.2017 08:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Phil B.

      Nimporte quoi ! Ton ordi en marche te coûte 1000.- par mois ? Tu as un supercalculateur de la NASA dans ta chambre ou quoi ? Je te rappelle que lélectricité en Suisse est la plus chère au monde ... tu traverse la frontière et elle va te couter 40% moins cher. Fait quelques kilomètres vers lEst ou louest et tu descendra à quelques centimes par mois ABE

  • Arnold le 25.11.2017 00:22 Report dénoncer ce commentaire

    CONCENSUS

    ...... dans moins de cinq ans on rigolera de vous si vous payez avec de largent traditionnel. La compréhension de Bitcoin est une reflèction de vous même, pas de Bitcoin. Le plupart quils lachètent aujourdhui ne comprenne pas Bitcoin.....

  • Myal le 24.11.2017 23:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    l'avenir

    ce qui est révolutionnaire et qui sera incontournable est la "blockchain" développé par toutes ces cryptomonaies et par le Bitcoin en premier. Essayer de faire une recherche sur Google et vous verrez que tout le monde l "adopte ..et les banques en premier... Il est évident que les banques soient contre le BTC ..il y a enfin un moyen de payer sans passer dans leurs mailles .. donc pas de comissions pour eux via les cartes bancaires etc... mais encore 1x ils n'hésitent pas à créer des fonds de placement et investir dans le BTC en voyant les bénéfices possibles... personnellement j'en suis à +25% en 3 mois ....rappelez moi combien rapporte ..euh coûte. .je voulais dire ..un compte dans une banque. ? et je n'ai pas l'impression d'avoir pris des risques inconsidérés. . Maintenant chacun pense et fait ce qu'il veut mais moi j'ai choisi !

    • Mineur le 25.11.2017 00:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Myal

      Ahaha je l'utilise depuis 2012 et il s'est souvent péter la gueule...genre 50% en 1 semaine!

    • Bernard Leschat le 25.11.2017 07:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Myal

      On en reparlera dans quelques temps car tous les voyants sont au rouge; et lorsque la bulle pètera, tiendrez-vous toujours les mêmes théories fumeuses? Il sera temps daller mendier dans les rues.

    • Myal le 25.11.2017 11:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Bernard Leschat

      Ben écoute on a pas les poings liés et on vendra si ça se cassera la gueule...

    • Myal le 25.11.2017 11:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Mineur

      oui merci du conseil . quand la Chine les a banni.. mon capital a baissé de plus de 40% ...mais je suis de nouveau dans le vert .

    • PetitJean le 26.11.2017 09:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Bernard Leschat

      C'est quoi ce commentaire !?Aller mendier ds la rue à cause de la chute hypothètique des cryptos !? Sauf si on y aurait mis absolument toutes ses possessions je vois pas comment ça pourrait arriver ! Par contre quand les monnaies de singe qu'on utilisent tous les jours autour du globe se casseront la gueule grâce aux arnaques à répétition des institutions financières, là par contre il risque d'y en avoir du monde ds les rues!

    • Bernard Pachat le 03.12.2017 09:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Bernard Leschat

      Mais quel pessimisme... nen achetez pas SVP car les gens qui en achètent sont optimistes et éclairés ... Swissquote en vends, Microsoft laccepte pour les paiements. Je pense que la révolution de la monnaie de papis est lancée !