Economie

30 juillet 2014 16:39; Act: 30.07.2014 16:49 Print

Le blocage persiste à l'OMC

Le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) Roberto Azevedo a poursuivi mercredi à Genève ses consultations pour sortir l'organisation de l'impasse.

Sur ce sujet
Une faute?

Aucun consensus ne s'est dégagé à l'issue d'une réunion des chefs de groupes. «Le directeur général poursuit ses consultations. Pour le moment, il n'y a pas de signe de déblocage», a affirmé à l'ats le porte-parole de l'OMC Keith Rockwell.

L'annonce par l'Inde, vendredi dernier, qu'elle bloquait l'adoption du protocole d'accord sur la facilitation des échanges, accepté à la conférence de Bali en décembre, a jeté l'OMC dans une crise majeure. Les travaux du Conseil général ont été suspendus en attendant de trouver une solution.

Le président du Conseil général avait alors indiqué que l'organe dirigeant de l'organisation, réunissant les 160 pays membres, ne serait reconvoqué que s'il y a du nouveau. Faute de compromis, le délai du 31 juillet sera échu sans adoption du protocole d'accord accepté à Bali.

Impasse persistante

Mardi, Roberto Azevedo a réuni les coordinateurs des différents groupes régionaux, mais cette réunion n'a pas débouché sur un résultat. L'impasse persiste.

Selon l'accord adopté à Bali par tous les pays membres, y compris l'Inde, le protocole sur la facilitation des échanges devait être adopté d'ici au 31 juillet, soit ce jeudi. Le nouveau cabinet indien est revenu la semaine dernière sur cet accord, en demandant qu'une solution permanente aux stocks alimentaires soit négociée d'ici au 31 décembre, alors qu'à Bali l'Inde avait accepté un moratoire jusqu'en 2017.

Principal acquis

Toutes les décisions doivent être adoptées par consensus à l'OMC. Les Etats-Unis, l'Union européenne, les autres pays occidentaux dont la Suisse ainsi que beaucoup de pays en développement ont regretté le durcissement de la position de l'Inde.

L'accord sur la facilitation des échanges était le principal acquis de la conférence ministérielle de Bali. Des diplomates ont toutefois estimé que, même si le protocole n'est pas adopté à l'OMC, les efforts pour simplifier les procédures douanières à l'échelle internationale vont se poursuivre.

Roberto Azevedo n'a pas caché ses préoccupations pour la suite du processus de négociations à l'OMC. Un programme de travail devait être approuvé d'ici décembre sur l'agriculture, l'accès aux produits industriels et le développement dans le cadre du cycle de Doha. L'OMC est fermée au mois d'août et les travaux ne reprendront qu'en septembre.

John Kerry en Inde

Un espoir de déblocage réside dans la visite en Inde du secrétaire d'Etat américain John Kerry, à la tête d'une forte délégation, pour présider le cinquième dialogue annuel stratégique entre les Etats-Unis et l'Inde.

Toutefois, le gouvernement de New Delhi a fait savoir qu'il n'entend pas revenir sur sa position. L'Inde souhaite pouvoir subventionner sa production agricole au-delà du plafond de 10% autorisé par l'OMC au nom de sa sécurité alimentaire.

(ats)