Economie

14 juillet 2016 11:30; Act: 14.07.2016 16:21 Print

Le franc fort a déjà coûté 52'000 emplois

Une étude d'UBS montre que la Suisse ne souffre pas de désindustrialisation malgré de profondes mutations depuis 1998.

storybild

Depuis 2007, l'euro s'esr déprécié de près de 35% par rapport au franc suisse. (Photo: Keystone/Martin Ruetschi)

Sur ce sujet
Une faute?

La plus grande menace pour l'industrie suisse est aujourd'hui la force du franc. Cette phrase est à mettre sur le compte de l'UBS. Les économistes du N°1 bancaire suisse ont même calculé que notre monnaie trop forte avait fait perdre à la Suisse quelque 52'000 postes depuis 2010, révèle le «Blick» jeudi.

Depuis 2007, l'euro s'esr déprécié de près de 35% par rapport au franc suisse. Du coup, la reprise dans le secteur industriel est au point mort et quelque 6000 postes ont été supprimés ces 6 dernières années, selon l'UBS, tandis que 52'000 emplois n'ont pas pu être créés.

300'000 emplois disparus en 30 ans

Nénamoins, les craintes d'une désindustrialisation en Suisse seraient exagérées selon l'étude. Comparée à d'autres pays, le secteur se porte remarquablement bien et les changements structurels majeurs sont derrière. L'UBS rappelle en effet que les réductions d'emploi les plus importantes ont eu lieu entre 1970 et 2000. Quelques 300'000 postes dans l'industrie ont alors disparu en 30 ans. Mais depuis ces 15 dernières années, l'hémorragie s'est stoppée.

Néanmoins, la structure même des entreprises a changé massivement, souligne l'UBS. Presque la moitié des emplois dans le secteur industriel sont désormais des jobs de bureau. La recherche, le marketing, l'administration et le management sont toujours plus représentés par rapport à la production pure. Les secteurs de la pharma et de l'horlogerie deviennent en outre de plus plus importants, au détriment de celui des machines et de la chimie.

(cht/nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ginette Sarclay, née à Rungis le 14.07.2016 11:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le franc suisse a bon dos

    On fait dire aux chiffres ce qu'on veut...pour énerver les masses populaires et cacher les vrais problèmes. Manipulation !

  • DATA le 14.07.2016 11:48 Report dénoncer ce commentaire

    Stratégie: La est le problème !

    Laissez les ingénieur, employés, ouvriers être créatifs et faire de bon produit efficaces et économiques pour défendre leur emplois plutôt que de délocalisez et de les remplacez par des mercenaires de l'union européenne intéressé uniquement par leur salaires convertis en Euro. C'est plus difficile que de virer les vieux, de choisir les offres d'emplois les plus bidonnée et les moins cher et de penser que les sous traitant et consultants vont résoudre tout les problèmes à bas coût mais sur la durée c'est ce qui réussis !

  • Eva Ott le 14.07.2016 12:56 Report dénoncer ce commentaire

    Le bon argument, les vraies causes..

    Le franc fort est utilisé comme argument "facile" pour démontrer que les sociétés souffrent au point de devoir délocaliser". Ce qui devient ridicule, pas crédible et contreproductif car on narrive pas à se focaliser et adresser les vraies causes de cette "hémorragie d'emplois". Faites plutôt des analyses crédibles sur les marges de ces entreprises qui ne cessent pas d'augmenter, ainsi que sur le fait que le dumping salarial n'a été jamais aussi présent ! Connaissez-vous les vraies causes et les solutions?...

Les derniers commentaires

  • Marco le 14.07.2016 22:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vite fait, le choix

    Je suis Suisse et frontalier car j'habite en France. Et j'ai fait ce choix car en travaillant 70% je vis tout aussi bien qu'à 100% en Suisse... Et avec 1 jour et demi de congé en plus...

  • Veritas le 14.07.2016 22:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les frontaliers pas coupables

    Les frontaliers ne sont pas coupables de prendre nos postes de travail, ce sont les patrons et les RH (français) qui sont les vrais coupables. L'émission "Temps Présent" a même consacré une émission ce printemps à ce sujet, dans le canton de Neuchâtel ou des RH français n'engageaient que des Français, comme le futur hôpital de Rivaz, ou le CHUV, ou Kelly (mme Dromard et Cie) ou Manpower....

  • mathieu le 14.07.2016 18:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    paris match pour l actu????

    quand je vois des mecs qui parlent d economie en lisant " migro magazine" ça me fou le bourdon.

  • Patrick Sébastien le 14.07.2016 15:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    petits malins

    Je commence vraiment à en avoir marre de ces commentaires à la noix sur le franc fort...la bns fait tout pour maintenir le franc suisse en achetant à coup de milliards des euros...je ne connais pas le montant d euros que la bns a à sa disposition...mais cela doit être astronomique. ..je me demande bien ce qu elle fera avec tous ces euros...et surtout si l Europe se casse la figure...j espère que si cela devait arriver certains petits malins parlerons toujours du franc fort...à bon entendeur '''

    • Andreas le 14.07.2016 22:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Patrick Sébastien

      Que faire pour ce protéger de l'effondrement de l'euro ?

  • fred le 14.07.2016 15:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    chf

    c est le problème des pays qui vivent sur leurs exportations, vous êtes dépendants des autres.