Finances

28 octobre 2018 22:24; Act: 28.10.2018 23:43 Print

Le quadra divorcé, profil type du Suisse endetté

Les ménages suisses sont toujours plus nombreux à suer pour payer leurs factures.

storybild

Les crédits à rembourser peuvent virer au cauchemar.

Sur ce sujet
Une faute?

Jamais la population suisse n’a été aussi endettée. Selon l’Office fédéral de la statistique, 40% des ménages connaissaient des problèmes d’argent en 2013. S’il n’existe aucune enquête récente, les chiffres fournis par les agences de recouvrement de créances suffisent à dessiner une tendance alarmante. En 2017, ces organismes ont effectué plus d’1,7 million de saisies, soit un quart de plus qu’il y a dix ans et deux fois plus qu’il y a vingt ans, rapporte la «NZZ am Sonntag».

Une enquête menée auprès de divers bureaux de conseil en matière de dettes et d’agences de recouvrement a par ailleurs permis d’établir le portrait-robot du Suisse endetté: «Il s’agit d’un homme d’environ 40 ans, séparé ou divorcé», résume Mario Roncoroni, avocat et coresponsable du bureau de conseil de la dette à Berne.

Jeunes sans formation

«Après une séparation ou un divorce, le revenu de deux ménages n’est tout simplement plus suffisant. Les obligations à long terme telles que les crédits de trésorerie tournent alors au désastre», explique Sébastien Mercier, directeur général de Dettes Conseils Suisse. Barbara Bracher, cheffe du service de la dette de Lucerne, relève pour sa part que plus de 40% de ses interlocuteurs sont célibataires, dont de nombreux jeunes sans formation.

Un début de solution pourrait naître du côté de Berne. Le mois dernier en effet, le Conseil des Etats et le Conseil national ont adopté deux motions visant à offrir des perspectives d’avenir aux personnes surendettées.

(joc)