Suisse

25 février 2019 10:48; Act: 25.02.2019 19:34 Print

Le salaire du patron de Texaid fait réfléchir

La presse dominicale a révélé que le patron de Texaid gagnait 550'000 francs par an. Les organisations d'entraide partenaires réclament plus de transparence.

storybild

Les vieux habits rapportent gros à Texaid. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La «SonntagsBlick» a lancé un gros pavé dans la mare des organisations d'entraide dimanche. Elle a en effet révélé que le patron de Texaid, l'entreprise qui récupère les vieux habits des Suisses, touchait un salaire de 550'000 francs par an. Et l'homme a acheté deux villas à Baar (ZG), une commune fiscalement intéressante, pour les démolir et construire du neuf. Le projet est devisé à 10 millions de francs, selon le journal.

Le «Blick» revient lundi sur le sujet et se demande s'il est possible de gagner autant d'argent avec les vieux habits que les Suisses abandonnent dans un but charitable. Hic: Texaid est une société privée qui n'est pas obligée de publier ses comptes annuels. Et elle n'a pas voulu dévoiler ses bénéfices au journal, se contentant de préciser que son patron gagnait de l'argent également sur les marchés.

100 millions de chiffre d'affaires

Il existe pourtant quelques chiffres. Fondée en 1978 et basée dans le canton d'Uri, elle a été créée comme un partenariat entre une entreprise privée allemande et la Croix-Rouge Suisse, Caritas Suisse, Secours suisse d'hiver, Solidar Suisse, Kolping Suisse et EPER. On sait que Texaid génère environ 100 millions de francs de chiffre d'affaires par an et qu'en 2017 elle a versé 7,8 millions de francs aux organisations humanitaires et quelque 40 millions au cours de ces 5 dernières années. Mais le flou règne sur le montant et la répartition de ses bénéfices, souligne le quotidien.

Du coup, certaines entreprises partenaires, qui possèdent 50% de Texaid, s'interrogent désormais à leur tour. «Les organisations d'entraide discuteront ensemble de la question de la transparence», annonce ainsi Sabine Zeilinger, porte-parole de la Croix-Rouge suisse (CRS). Mais d'autres indiquent qu'elles sont informées de la marche des affaires de Texaid ainsi que du salaire de son patron mais qu'elles n'y voient rien à redire.

Cependant, pour Sabine Zeilinger, une plus grande transparence de la part de la firme uranaise ferait du bien à tout le monde et permettrait aussi de corriger l'image erronée auprès du grand public du T-Shirt récupéré par Texaid et qui se retrouve sur le dos d'un enfant en Afrique ou en Asie. Ce qui est loin d'être le cas puisque Texaid s'attache surtout à recycler judicieusement les habits, si possible de manière rentable. Selon la firme, seuls 5% des vieux vêtements collectés ne peuvent pas être récupérés.

(cht/nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • MarreDetreArnaqueEnPermanence le 25.02.2019 11:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Shocking

    Scandaleux !!! Je ne leur remettrai plus mes habits

  • Valerie Martin le 25.02.2019 11:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Naif

    La plupart de ces sois disantes sociétés ou associations charitables, le sont d'abord pour leurs dirigeants. CICR c'est pas mieux et dans la récupération des déchets c'est pire. Les politiciens Bisounours n'ont aucune compétence et se font rouler dans la farine par ces requins. Et le bon citoyen croit bien faire alors qu'il enrichis des filières qui s'en mettent plein les poches.

  • Léchouille le 25.02.2019 11:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cherchez l'erreur

    C'est vraiment abuser, ça devrait être interdit des salaires pareils. Surtout quand c'est pour diriger pour un organe d'entraide. Et même pas honte. Qui décide de ce salaire ?!!...

Les derniers commentaires

  • Henri Durand le 01.03.2019 19:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Débrouillez vous...

    Personne n'a été interdit de faire des études, ne pleurez pas maintenant si d'autres y arrivent et pas vous.

  • Sarah Bisounours le 27.02.2019 03:34 Report dénoncer ce commentaire

    A vomir!!!

    A vomir!!!! Et maintenant la question est : que peut on faire pour baisser le salaire de ces chers dirigeants puis repartir aux démunis...???

  • vivi le 26.02.2019 12:38 Report dénoncer ce commentaire

    anibis

    Dommage lorsqu'on veut faire une bonne action pour autrui ou pour notre planète. Malheureusement tous pareil: CICR, UN, Caritas, Rega, Air Glacier, TCS... Autant faire le travail sois même, postez des annonces sur anibis et à la tête du client ou son moyen de transport vous pouvez facilement déterminer s'il est dans le besoin ou non. Ceux qui repartent en bus les mains bien chargées, recontactez les!

    • Bonnie le 26.02.2019 16:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @vivi

      Je ne vois pas ce que Rega et Air Glaciers viennent faire ici. Ces sociétés vont secourir des gens et risquent leur vie..pour des inconscients.

  • Valérie Gros le 26.02.2019 11:42 Report dénoncer ce commentaire

    Pas tous.......

    Ils sont pas tous comme cela. Par exemple, la Croix-Rouge fribourgeoise récolte sur son Canton, trie et redistribue à la population les habits ainsi donnés par le moyen de leurs boutiques Zig-Zag. Tout reste local et tout cela procure plus de 30 places de travail....

  • luc le 26.02.2019 09:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ...

    c est comme ceux qui aide a l'ai ... il te regarde dans les yeux en disant 2500 frs tu arrive a vivre ...et eu gagne 7000 frs et toujour en vacance