Suisse

07 juillet 2014 07:51; Act: 07.07.2014 13:16 Print

Le taux de chômage sous la barre des 3%

Le taux de chômage en Suisse a reculé en juin pour le cinquième mois consécutif et s'est établi à 2,9%.

Une faute?

A 126'632 personnes, le nombre de chômeurs s'est inscrit en baisse pour le cinquième mois consécutif (-3678), avec un coefficient de 2,9%. Selon le SECO, le chômage est à l'équilibre et ne devrait plus diminuer.

Le recul du taux de chômage est dû essentiellement à des facteurs saisonniers, a déclaré lundi à l'ats Boris Zürcher, responsable de la Division du travail au Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). «Depuis une année, nous ne voyons pas de changements» des taux corrigés des variations saisonnières.

Selon le haut fonctionnaire, le marché du travail fonctionne très bien et est pratiquement à l'équilibre. «C'est pourquoi il est improbable que le taux continue de reculer», a ajouté Boris Zürcher. Pour l'ensemble de l'année, le SECO maintient donc ses prévisions d'un coefficient de chômage à 3,1%.

En comparaison annuelle, le chômage a augmenté de 134 personnes ( 0,1%). Les demandeurs d'emploi inscrits se chiffrent à 180'689 personnes, soit 3747 de moins que le mois précédent et 883 de plus qu'en juin 2013.

Jeunes bien lotis

Bonne nouvelle du côté des jeunes (15 à 24 ans). Au total, 14'952 personnes de cette tranche d'âge se trouvaient au chômage en juin, soit 447 personnes (-2,9%) de moins qu'en mai ou 614 (-3,9%) de moins qu'en juin 2013. Le taux de chômage des jeunes se monte à 2,7%, soit en dessous de la moyenne suisse.

La tranche d'âge qui affiche le taux le plus élevé est celle des 30-34 ans (3,7%). Le taux de chômage des plus de 50 ans se monte à 2,6% en juin, contre 2,7% en mai.

La génération du baby-boom de 1964, qui a 50 ans cette année, a vu toutefois son nombre de chômeurs augmenter de 1440 en comparaison annuelle. Le risque que cette tranche d'âge tombe au chômage est constant, a précisé Boris Zürcher.

La situation s'est aussi embellie en termes de places vacantes: leur nombre a augmenté de 1054, passant à 14'211.

Genève: toujours le plus élevé

Le taux de chômage a baissé dans tous les cantons romands en juin, à l'exception de Vaud où il est resté stable (4,6%). Genève demeure le canton où le taux est le plus élevé avec un coefficient de 5,4%, même si le coefficient a reculé de 0,1 point au cours du mois sous revue.

Avec une baisse de même ampleur, Neuchâtel conserve le 2e rang du chômage le plus élevé de Suisse avec un taux de 5%. Le Valais, qui enregistre la plus forte baisse mensuelle avec les Grisons (-0,5 point), a vu son taux descendre à 3,3%. Fribourg, qui a enregistré en juin un recul de 0,1 point, demeure le canton romand avec le taux de chômage le plus bas (2,5%).

Dans le Jura, le coefficient a reculé de 0,1 point à 3,4%. Berne, canton à minorité francophone, a enregistré une baisse de même ampleur pour un coefficient qui atteint au final 2,2%.

Chômage partiel en recul en avril

Au niveau du chômage partiel, les réductions de l'horaire de travail ont touché en avril 1832 personnes, soit 910 de moins que le mois précédent. Le nombre d'entreprises ayant recours à de telles mesures a diminué de 60 unités à 209. Le nombre d'heures de travail perdues a reculé de 45'171 (-29,7%) à 106'737 heures.

(ats)