Suisse

26 février 2019 09:55; Act: 26.02.2019 13:49 Print

Le tourisme est revenu de loin en 2018

Pour l'année en cours, Suisse Tourisme table sur une progression des nuitées hôtelières grâce aux marchés lointains.

Une faute?

L'année 2018 a été fructueuse pour le tourisme suisse, avec une hausse des visiteurs en provenance de nombreux pays. Pour autant, les progrès doivent être relativisés, dans la mesure où la branche revient de loin, après des années de repli des voyageurs européens dans les régions de montagne. Cette embellie n'est qu'une «première étape» et les efforts doivent être poursuivis, a estimé Suisse Tourisme mardi lors de sa conférence de presse annuelle à Zurich.

«La situation économique était bonne et le cours du franc favorable l'année dernière, ce qui a profité au secteur du tourisme», s'est félicité Martin Nydegger, insistant sur le fait que la plupart des régions touristiques a profité de la croissance.

En 2018, les nuitées hôtelières ont progressé de 3,8% à 38,8 millions. Une année «historique» en terme de nuitées et des chiffres qualifiés de «très positifs» par Marc Gindraux, vice-directeur du département Territoire et environnement de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Si les hôtes suisses ont contribué à cette solide croissance, avec une hausse de 2,9% à 17,4 millions de nuitées, la clientèle étrangère n'a pas été en reste avec une progression de 4,5% des nuitées à 21,4 millions. «Avec ce dernier chiffre, on s'approche des chiffres records de 2008», s'est réjoui M. Gindraux.

L'exercice a surtout été marqué par le retour des touristes européens ( 3,7%), notamment d'Allemagne ( 3,9%), de France ( 3,3%) et du Royaume-Uni ( 2,3%). Si ces chiffres confirment la reprise entamée en 2017, Suisse Tourisme rappelle que depuis 2008 les régions de montagne ont essuyé un repli continu des visiteurs en provenance d'Europe.

Ainsi, par rapport aux chiffres de 2008, l'organisation souligne un «écart considérable» de 43% pour les nuitées de ces voyageurs. Elle insiste également sur la nécessité de poursuivre les efforts de promotion pour «soutenir la croissance et renouer avec la prospérité des années d'avant 2008».

Soutien des marchés lointains

Sur les marchés dits «lointains», le tourisme suisse a profité l'année dernière de la forte progression des visiteurs en provenance d'Amérique du Nord, et plus particulièrement des Etats-Unis ( 10,1%), qui est le deuxième pays de provenance des hôtes après l'Allemagne avec 2,2 millions de voyageurs.

«La nature est la motivation des visiteurs américains, qui apprécient également le côté sûr de la Suisse», a souligné Alex Herrmann, directeur Amériques. Les réservations pour le printemps et l'été 2019 montrent que la situation restera positive cette année, avec un bond des croisières sur le Rhin. La fête des Vignerons a également généré de la visibilité aux Etats-Unis, a précisé le responsable.

En Asie, la tendance positive de 2017 s'est poursuivie avec une progression de 4,8% à 5,4 millions de nuitées. De fortes hausses ont également été comptabilisées pour l'Asie du sud-est ( 10,1%), l'Inde ( 9,6%) et la Chine ( 6,1%). Les efforts consentis sur ces marchés ont permis de compenser en partie la diminution des hôtes européens, s'est félicité Suisse tourisme.

Par régions touristiques, Zurich, Berne, Genève, Lucerne ainsi que les Grisons et le Valais ont tous vu leurs nuitées progresser de plus de 5%. Le Tessin (-7,5%) a par contre essuyé un repli mais suite à une forte hausse en 2017, a précisé M. Gindraux.

Par ailleurs, le prix moyen des chambre a reculé de 0,2%, dans une proportion similaire à celle de 2017, selon l'OFS. «Nous sommes heureux d'avoir pu maintenir le niveau des prix», a souligné Andreas Züllig, président de la faîtière hotelleriesuisse. En 2019, l'objectif est d'utiliser la tendance positive pour »augmenter les prix légèrement«. Pour 2019, le premier bilan des vacances de février est positif, grâce à de bonnes conditions d'enneigement. Les prestataires touristiques s'attendent en moyenne à une croissance de 4,3% par rapport à la même période en 2018.

Sur l'ensemble de l'année, la croissance devrait se poursuivre mais à un rythme «moins soutenu», a résumé Martin Nydegger. Les nuitées hôtelières sont attendues en hausse de 2,8%. Les marchés lointains devraient inscrire la croissance la plus dynamique (+4,4%) tandis que les hôtes européens (+2,2%) et suisses (+2%) soutiendront également la performance, a précisé l'organisation.

En 2019, l'accent sera mis notamment sur le tourisme de santé, l'objectif étant de faire de la Suisse la 5ème destination mondiale pour ces voyages, regroupant les segments SPA et médical. L'oenotourisme sera également à l'ordre du jour, toujours avec pour objectif de mieux positionner la saison automnale.

(nxp/ats)