Economie

23 décembre 2011 07:46; Act: 23.12.2011 07:53 Print

Les Français rois du pessimisme avant 2012

Huit Français sur dix s'attendent à une année économiquement difficile en 2012 ce qui en fait les champions du monde du pessimisme selon un sondage.

Une faute?

Les Français restent les champions du monde du pessimisme à l'amorce de 2012, et huit sur dix s'attendent à une année économiquement difficile, selon un sondage publié vendredi et réalisé dans 51 pays par le réseau Gallup International dont, en France, BVA pour le quotidien, «Le Parisien-Aujourd'hui-en-France».

La France conserve, de très loin, son «titre de championne du monde du pessimisme» avec un solde optimistes-pessimistes de -79 (-3 au niveau mondial) soit un recul de plus de 20 points par rapport à 2010, révèle l'enquête.

81% des Français considèrent «que l’année prochaine sera une année de difficultés économiques».

Dans le détail, l'étude montre qu'en France le pessimisme va croissant avec l'âge, le solde allant de -67, pour les moins de trente ans, à -88 pour les 65 ans et plus.

«Désespoir économique» en Europe

Sur le plan mondial, c’est toujours en Europe que le «désespoir économique» est le plus marqué, selon le sondage: -45 en Europe occidentale, -29 en Europe centrale et orientale.

L’Europe occupe les 9 premières places du top 10 des «pessimistes», l'Irlande et l'Autriche complétant le podium derrière la France. Hong Kong se glisse à la 10e place. Comme l’an passé l’Amérique du Nord suit avec un solde de -25.

L’Afrique mène le camp de l'optimisme avec un solde de 51. Le Nigeria, 3e économie africaine, douzième producteur de pétrole, garde sa place de nation la plus optimiste du monde en termes de perspectives économiques avec un solde de 80 ( 10 points).

Les pays d’Amérique Latine et d’Asie sont beaucoup moins optimistes que l’an dernier mais restent dans le vert.

L'enquête a été réalisée entre le 26 octobre et le 13 décembre 2011 dans 51 pays auprès d'un échantillon représentatif de la population de chaque pays (45'000 personnes). En France, le sondage a été réalisé par l’institut BVA, par Internet, du 2 au 4 décembre auprès d’un échantillon de 1671 personnes.

(afp)