Conjoncture

29 janvier 2020 11:11; Act: 29.01.2020 11:11 Print

Les analystes optimistes pour l'économie suisse

L'évolution de la conjoncture en Suisse devrait connaître une embellie dans les six prochains mois. Le retour à une inflation positive n'est cependant pas attendu avant 2021.

storybild

Les analystes se montrent positifs pour le développement de la conjoncture en Suisse. (Photo: Keystone)

Une faute?

La communauté financière s'attend à une embellie de la conjoncture helvétique tant à court qu'à moyen terme, et ce en dépit des tensions commerciales toujours vives et des effets liés à la propagation du coronavirus. Le retour à une inflation positive n'est cependant pas attendu avant 2021.

L'indice CS-CFA compilé par Credit Suisse et la faîtière des analystes financiers est ressorti en janvier pour la deuxième fois d'affilée en territoire positif à 8,3 points, après être resté dans le rouge près d'une année. En décembre, il avait rebondi à +12,5 points.

«Cela laisse présager que l'évolution de la conjoncture en Suisse devrait connaître une embellie dans les six prochains mois», assurent les auteurs du baromètre mercredi dans un communiqué. Les expectatives en termes de croissance du produit intérieur brut (PIB) dénotent également une tendance positive pour 2020 et 2021.

Optimisme à moyen terme aussi

Les experts sondés signalent une amélioration de la dynamique sur le front des exportations, à la faveur notamment d'une désescalade dans le conflit commercial qui oppose les Etats-Unis à la Chine. Ils anticipent certes toujours une contraction au cours des prochains mois, mais une ultérieure détérioration est écartée.

Concernant les perspectives à moyen terme également, la part des optimistes a progressé. Alors qu'à peine plus d'un analyste sur deux (52%) tablait sur une évolution du PIB suisse comprise entre 1,0 et 1,5% en octobre, cette proportion est passée à 61% em janvier. Pour 2021, un cinquième des participants table même sur une croissance supérieure à 1,5%.

Malgré l'embellie conjoncturelle attendue, les experts ne s'attendent toujours pas à une reprise de l'inflation. Les expectatives à ce niveau pour 2020 sont en baisse depuis juillet, rappellent les auteurs de l'étude. A compter de 2021 en revanche, plus d'un sondé sur deux anticipe une inflation supérieure à 0,5%, et même 13% pronostiquent un renchérissement supérieur à 1,0%.

(nxp/ats)