Etude

20 novembre 2019 15:57; Act: 20.11.2019 20:20 Print

Les entrepreneuses peuvent fleurir en Suisse

Si la Suisse offre des conditions favorables aux entrepreneuses, elle est nettement moins généreuse quand il s'agit de leur donner les commandes de sociétés.

storybild

La Suisse se classe ainsi au septième rang des pays offrant de conditions favorables aux entrepreneuses. (Photo: Keystone)

Une faute?

La Suisse se situe parmi les dix pays dans le monde offrant de conditions favorables aux entrepreneuses, mais la Confédération affiche paradoxalement un faible taux de femmes aux commandes de sociétés.

La Suisse se classe ainsi au septième rang, derrière Taïwan, l'Irlande, Israël, le Canada, la Nouvelle-Zélande et, en première position, les Etats-Unis, a révélé mercredi Mastercard dans son indice 2019 des femmes entrepreneuses.

Le Royaume-Uni ne se situe qu'à la 9e place du classement, la France se retrouve 12e et l'Allemagne 29e. Le fond du tableau est occupé par l'Egypte, le Bangladesh, l'Algérie et l'Arabie saoudite.

Des taux faibles

L'émetteur de cartes de crédits s'est appuyé sur les données d'organisations internationales pour 58 pays, analysant les idées reçues par rapport aux entrepreneuses, l'accès des femmes aux services financiers et à la formation et le soutien à l'entreprenariat féminin.

Si, selon cette étude, les conditions sont favorables en Suisse, la situation réelle est bien différente. Seules 4,7% des Suissesses en âge de travailler dirigent leur propre activité, le pays se classant 52e de l'indice Mastercard, alors que des Etats comme le Chili, le Canada, Israël, la Nouvelle-Zélande ou encore les Etats-Unis comptent un taux d'au moins 10%.

Le score est cependant meilleur en matière d'emploi salarial, la Suisse comptabilisant 34% de femmes salariées.

(nxp/ats)