Berne

15 février 2019 15:46; Act: 15.02.2019 15:46 Print

Les entretiens de Watteville occupés par l'UE

Le dossier européen a été au coeur des discussions entre le Conseil fédéral et les partis gouvernementaux vendredi.

storybild

Photo d'illustration. (Photo: Keystone)

Une faute?

L'incertitude concernant l'accord institutionnel avec l'Union européenne fait peser un risque sur l'évolution économique helvétique. Telle est, en substance, la conclusion principale des discussions menées ce vendredi entre le Conseil fédéral et les partis gouvernementaux, à l'occasion des entretiens dits «de Watteville».

La conjoncture internationale est en cours de normalisation après le fléchissement de la croissance enregistré en 2018. Selon le ministre de l'économie Guy Parmelin, l'incertitude demeure en raison de différents risques. Bien que le marché du travail se porte bien et que son évolution soit restée positive jusqu'ici, les perspectives de la demande intérieure sont plutôt mitigées pour 2019.

Endettement international

Le différend commercial opposant les États-Unis à d'autres économies majeures, l'endettement élevé à l'échelle internationale, mais aussi l'issue incertaine des négociations sur l'accord institutionnel entre la Suisse et l'UE sont autant de facteurs de risque. Si des risques se concrétisent et la conjoncture fléchit considérablement, le chômage augmenterait plus rapidement et plus nettement.

Outre le dossier européen et la conjoncture, les entretiens de Watteville ont permis d'aborder le Pacte mondial des Nations Unies sur les migrations. Le Conseil fédéral a confirmé qu'il soumettrait un projet au Parlement d'ici à la fin de l'année 2019. Les partis ont par ailleurs salué le début des discussions sur un éventuel accord de libre-échange avec les États-Unis, a indiqué la Chancellerie fédérale.

(nxp/ats)