Suisse

23 octobre 2019 08:29; Act: 23.10.2019 14:15 Print

Les meubles Pfister deviennent autrichiens

Le groupe XXXLutz va racheter la chaîne de magasins d'ameublement suisse. Mais Pfister continuera d'exister sous son nom.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

La chaîne de magasins d'ameublement Pfister, confrontée à une forte concurrence, tombe dans l'escarcelle du groupe autrichien XXXLutz, numéro deux européen derrière Ikea. Les dirigeants du groupe suisse assurent que les 1800 employés resteront en place et qu'il n'y aura pas de licenciements.

«Nous sommes une entreprise saine, qui connaît les chiffres noirs. Il est de plus en plus difficile pour un vendeur de meubles de continuer à se développer dans un environnement de marché toujours plus globalisé et compétitif», a souligné le groupe dans un communiqué mercredi pour justifier cette «étape stratégique». Le prix de vente n'a pas été dévoilé.

«L'entreprise familiale XXXLutz partage nos valeurs d'entreprise et dispose de la force de marché pour assurer le développement futur de Pfister et ses emplois en Suisse», a ajouté Corina Eichenberger, présidente de la fondation F.G. Pfister, qui détient la holding. Il s'agit de «la meilleure option possible».

Pfister a ouvert son premier magasin de meubles en 1882 à Bâle. F.G. Pfister Holding, dont le siège est à Suhr, comprend notamment les filiales Pfister Meubles, la plus importante, et Arco Regio (avec les enseignes Hubacher, Egger et Svoboda). Ces marques resteront en place après la reprise.

«Pfister reste Pfister - aussi après la vente», a assuré Rudolf Obrecht, président du conseil d'administration de la holding lors d'une conférence de presse mercredi à Zurich.

Bonus pour les employés

Le groupe, qui ne communique pas de chiffre d'affaires, compte 1800 employés. Meubles Pfister dispose de 20 magasins en Suisse et de 40'000 références sur sa plateforme en ligne. «Tous les collaborateurs continueront de travailler dans les mêmes conditions», a indiqué le communiqué. «Il n'y aura pas de licenciements», a ajouté M. Obrecht. Une partie du produit de la vente devrait même revenir aux employés. Ils recevront un bonus de 1000 francs par année de service.

Le porte-parole de XXXLutz, Thomas Saliger, a de son côté insisté sur le fait que son entreprise comptait se concentrer en Suisse sur la continuité des activités et du personnel. Les magasins auront accès aux ressources et à l'assortiment de l'Autrichien. Il a ajouté qu'une relative autonomie des filiales et des marques faisait partie de la culture d'entreprise.

L'ancien directeur de Pfister de 2007 à 2015, Meinrad Fleischmann, accompagne depuis 2018 le géant autrichien du meuble dans son expansion en Suisse. Dans une interview accordée à AWP il y a un an, il expliquait vouloir racheter des magasins de meubles pour soutenir la croissance de XXXLutz en Suisse.

Départ du directeur général de Meubles Pfister

Le mois dernier, le directeur général de Meubles Pfister, Matthias Baumann, a quitté l'entreprise officiellement pour «des motifs personnels», après quatre ans à ce poste. Il fut dans le passé directeur général du grossiste en médicaments Zur Rose et de la chaîne de meubles Interio. Il est aussi connu pour être le gendre de l'ancien conseiller fédéral UDC Christoph Blocher.

Ce dernier s'était exprimé dans «Schweizer Illustrierten», expliquant que son «gendre et l'entreprise ne s'entendaient plus sur l'orientation future dans ce marché très difficile». Le directeur financier Ivan Bosin porte depuis la double casquette de responsable des cordons de la bourse et de grand patron.

Les magasins de meubles subissent un environnement très concurrentiel. Tandis qu'Ikea Suisse compte ouvrir en 2022 son dixième magasin et qu'il voit ses ventes en ligne croître fortement, Migros a mis en vente sa chaîne Interio cet été, tout en conservant Micasa. Coop a de son côté transformé ses magasins Toptip en Livique.

XXXLutz, numéro deux dans l'ameublement en Europe après Ikea, a ouvert son premier magasin en Suisse à Rothrist, en Argovie, en avril 2018. Le groupe est présent dans douze pays européens et emploie plus de 22'200 personnes dans près de 300 magasins. Son chiffre d'affaires annuel atteint 4,4 milliards d'euros (4,8 milliards de francs).

Son appétit ne se limite pas à la Suisse. Au début du mois, le groupe a ainsi acheté la moitié des parts de la chaîne d'ameublement Roller, présente en Allemagne et au Luxembourg.

(cht)

Les commentaires les plus populaires

  • Philippe Php le 23.10.2019 08:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et la marmotte...

    Tout fout le camp... Encore un fleuron suisse qui passe en mains étrangères, Pff désolant

  • Guillaume Tell le 23.10.2019 09:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Triste

    Pauvre Suisse, bientôt plus rien de vraiment suisse, triste !

  • Pff le 23.10.2019 08:49 Report dénoncer ce commentaire

    Pff

    Pff

Les derniers commentaires

  • Liberland le 24.10.2019 11:06 Report dénoncer ce commentaire

    Poltron sofa artigiano della qualita

    Ach la qualité Suisse prend encore un coup sur la tête, c était la boutique des bourgeois conservateurs, maintenant on les croisent chez Lidl ou Ikéa, plus les moyens avec ma retraite de 240 000 sfr ! Je vais pas toucher sur mes économies, l économie et le bug qui va arriver s en chargera, pas !

  • Dommage le 24.10.2019 09:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Julie

    Dans ceux qui font navrés, combien ont acheté leurs meubles chez Pfister ? ( moi oui)

  • Mimo le 24.10.2019 07:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cercle vicieux

    Vous, consommateurs suisses, avez fait le choix de tuer le commerce de détail et faites perdre des milliers d'emplois ou les rendez précaires... tout simplement car forts de vos salaires suisses, vous exigez les prix européens, exigez le service de qualité suisse mais au prix du chinois, exigez des rabais sous menace de commander online à l'étranger... favorisez le local au prix du local et ainsi vous protégerez l'emploi en Suisse ! n'oubliez pas que par vos achats online et à l'étranger, vous faites perdre des emplois en Suisse !

    • bibile le 24.10.2019 07:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Mimo

      Bravo tout est dit

    • Trump le 24.10.2019 08:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Mimo

      le problème c'est prix justement c'est imposible pour un fabricant suisse de s aligné par contre la où on peut faire quelque chose c'est sur la garantie on paie suisse on paie plus cher mais garanti 10ans ou+ ou a vie ...

    • Mendrisiotto le 28.10.2019 22:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Mimo

      Non, mais non, les chinois et amazone font former la jeunesse pour tirer les palettes dans les hangars, ça c'est un futur bon job, Les commerces en Suisse ferment les uns après les autres, Bientôt des plus que des robots, Mais c'est pas grave, ont veut du bon marché, Mais en chine, il y a que la muraille qui tient le coup, le reste que quelques mois et encore

  • Doc Docx le 23.10.2019 22:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et la marmotte...

    On en reparlera des effets négatifs sur le personnel. Ne nous prenez pas pour des cons. Il y aura des licenciements. C'est quoi ce discours de bisounours ! Évidemment, ils ne veulent pas que tout le personnel se tire en même temps. Alors ? Ils mentent. Chaque chose en son temps.

  • Winkelried le 23.10.2019 18:24 Report dénoncer ce commentaire

    Triste

    Encore une grande enseigne suisse historique qui fout le camp à l'étranger, dommage !