Aviation - Iberia

28 décembre 2011 11:19; Act: 28.12.2011 11:24 Print

Les pilotes maintiennent la grève

Plus du tiers des vols de la compagnie aérienne espagnole Iberia seront annulés jeudi, pour la seconde journée de grève des pilotes, a indiqué mercredi la compagnie.

Une faute?

Les pilotes protestent contre la création d'une filiale à bas coûts, Iberia Express, aucun accord n'ayant été trouvé.

«La grève prévue pour demain continue et 118 vols seront supprimés», a déclaré une porte-parole d'Iberia, précisant qu'aucune autre réunion n'était prévue d'ici à jeudi entre la direction et le principal syndicat des pilotes Sepla qui a appelé à la grève.

118 vols sur 329 prévus seront annulés, soit 10% des long- courrier, 38% des moyen-courrier et 43% des vols intérieurs. La compagnie a assuré être parvenue à trouver une solution pour 90% des milliers de passagers touchés. Un tiers des vols avaient déjà été annulés dimanche 18 décembre lors d'une première journée de grève.

La compagnie a indiqué avoir conclu des accords avec «de nombreuses autres compagnies qui desservent l'Europe, le continent américain et le Proche-Orient» pour prendre en charge les passagers.

Comme la première fois, ce nouvel arrêt de travail «n'affecte pas les vols opérés par Air Nostrum, Vueling et ceux en codes partagés, opérés par d'autres compagnies, ni ceux vers les îles Canaries et les Baléares, qui sont protégés par les services minimums» fixés par la loi, a précisé Iberia.

Sepla a appelé à ces deux journées de grève pour protester contre l'arrivée d'Iberia Express, craignant que des bas salaires ne soient proposés aux nouvelles recrues et dénonçant une «violation de la législation» pour non respect de la convention collective.

Cette filiale opérera des vols court et moyen-courrier en Europe à partir du printemps 2012 selon les plans d'Iberia, qui appartient au groupe International Airlines Group (IAG) depuis sa fusion en janvier 2011 avec British Airways. La compagnie assure que la création d'Iberia Express «ne va pas affecter les conditions de salaire et de travail» de ses employés actuels.

(ats)