Bourse suisse

08 décembre 2011 18:40; Act: 08.12.2011 19:46 Print

Les problèmes de l'Europe chahutent le SMI

La Bourse suisse a terminé la séance de jeudi dans le rouge. L'indice Swiss Market Index (SMI) de ses 20 valeurs vedettes a encore perdu 0,49% ou 28,42 points, à 5737,82 points.

Une faute?

L'indice Swiss Leader Index (SLI/30 titres dont ceux du SMI) a lâché 1,20% à 861,25 points, et l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) 0,65% à 5193,39 points. Les indices ont été tiraillés entre espoirs et déceptions autour de la crise de la zone euro et des espoirs de solution lors du sommet de l'Union européenne (UE) qui devait débuter jeudi soir.

Mario Draghi, le nouveau patron de la Banque centrale européenne (BCE), a eu des propos qui ont déçu les marchés. La BCE veut bien aider les banques chahutées par la crise, mais elle se refuse toujours à soutenir à bout de bras les états de la zone euro. Comme prévu, la BCE a abaissé son taux directeur à 1,0%, le plus bas niveau depuis l'introduction de l'euro.

La déception après les propos des dirigeants de la BCE et les avertissement des politiciens contre des attentes exagérées pour le sommet de l'UE ont pesé surtout sur les financières et les valeurs sensibles à la conjoncture. Le SMI a en revanche été soutenu par ses poids lourds pharma défensifs.

La lanterne rouge des blue chips est Transocean, qui a perdu 5,1%. L'action a souffert d'une recommandation de vente d'un gros broker américain. Les autres gros perdants du jour sont Lonza (- 4,6%), Adecco (-4,3%), Nobel Biocare (-3,4%), Logitech(-3,4%) et Swatch (-3,1%).

Aux financières, Credit Suisse (-3,4%) et UBS (-2,0%) ont nettement reculé. Aux assurances, Bâloise a perdu 3,4%, Swiss Life 2,8%. L'action Swiss Life a souffert de l'annonce du départ du fondateur d'AWD Carsten Maschmeyer du conseil d'administration. ZFS a fini en baisse de 1,7% et Swiss Re de 1,1%. La pharma Roche a gagné 1,7% et Novartis 0,6%. Autre poids lourd, Nestlé a fini en léger recul de 0,1%.

Bourses européennes plongent

Les bourses européennes ont nettement reculé jeudi. Alors que s'ouvrait un délicat sommet européen en soirée à Bruxelles, Paris perdait à la clôture 2,53%, Madrid 2,12% et Francfort 2,0%. Milan accusait davantage le coup avec un perte de 4,29% alors que Londres limitait quelque peu les frais à -1,14%. La Bourse suisse, soutenue par ses poids lourds pharma, résistait encore mieux, avec un repli se son indice SMI de 0,49%.

La Bourse de New York se montrait déçue par les annonces en matinée de l'abaissement des prévisions de croissance en zone euro. A 18h00, le Dow Jones perdait 1,01% et le Nasdaq 0,92%.

Le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi a estimé qu'il serait «légalement très compliqué» que la BCE prête des fonds au FMI, dont elle n'est pas membre, pour aider les pays en difficulté de la zone euro. La BCE a néanmoins donné un peu d'air aux économies européennes en abaissant son taux directeur d'un quart de point à 1%, et en prenant des mesures de soutien au secteur bancaire.

Les avertissements répétés de l'agence de notation Standard and Poor's qui, après avoir menacé d'abaisser la note des pays de la zone euro, s'en est pris mercredi à l'UE dans son ensemble et à ses banques, ont également contribué à faire monter la pression sur les marchés.

(ats)