Femmes et égalité

17 octobre 2019 11:03; Act: 17.10.2019 11:26 Print

Les recettes de la nouvelle patronne du FMI

Kristalina Georgieva est prête à lutter pour l'égalité dans les fonctions dirigeantes et dans la vie courante. Elle est même favorable aux quotas, par pragmatisme.

storybild

Kristalina Georgieva, nouvelle directrice du Fonds monétaire internationale, s'est montrée prête à porter le combat pour l'égalité. (Photo: AFP/Olivier Douliery)

Sur ce sujet
Une faute?

«N'acceptez jamais d'être moins bien payées que vos collègues hommes, jamais!» La patronne du FMI, Kristalina Georgieva, s'est montrée résolument déterminée à mener le combat en faveur de l'égalité hommes-femmes dans le monde du travail.

Au premier jour des réunions d'automne du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale, mardi à Washington, la nouvelle directrice générale s'est aussi prononcée «en faveur des quotas» pour que les femmes accèdent à plus de postes à responsabilités.
«Les quotas ne sont pas une solution parfaite, mais une solution pragmatique», a-t-elle commenté, soulignant que «sans quotas, cela prendrait très très longtemps» avant d'obtenir un accès équitable aux plus hautes fonctions des entreprises notamment.
D'autant que «les femmes ont tendance à se remettre en question plus facilement» que les hommes, a-t-elle précisé.

A une jeune femme qui lui demandait quelle était la recette du succès dans le monde du travail quand on est une femme, elle a rétorqué: «vous devez être compétente et vous montrer plus confiante». «Et vous présenter sous votre meilleur jour», a-t-elle préconisé.

Soins à la famille et taches ménagères

Se référant à un rapport publié mardi par le Fonds, intitulé: «Réduire et redistribuer le travail non rémunéré: des politiques plus fortes en faveur de l'égalité des sexes», Mme Georgieva a souligné la nécessité de s'attaquer au problème du travail non rémunéré – tels que les soins apportés aux enfants, aux personnes âgées et les tâches ménagères – encore trop souvent supporté par les femmes. «En moyenne, les femmes effectuent plus de deux heures de travail non rémunéré de plus par jour que les hommes», a-t-elle déploré.

Les auteurs du rapport notent que si «les disparités entre les sexes dans le travail non rémunéré ont diminué au cours des dernières décennies, elles restent importantes». Et même dans les pays les plus égalitaires du monde comme la Norvège, les femmes effectuent au moins 20% de plus de travail non rémunéré que les hommes, la grande majorité étant des tâches ménagères.

Déclassement trop souvent privilégié

«Trop souvent, les femmes sont obligées de supporter le fardeau des tâches ménagères, et le temps consacré au travail non rémunéré reflète les contraintes imposées par les normes culturelles, le manque de services publics et les infrastructures, ou les politiques de congé familial», ajoutent-ils. De plus, même pour les femmes exerçant un travail rémunéré, «le déclassement professionnel est courant car les femmes choisissent un emploi à niveau de compétence inférieur ou à temps partiel pour concilier travail rémunéré et soins» à la famille.

Parmi les préconisations, le FMI invite à créer davantage de services de garde d'enfants ou de personnes âgées, à mettre en oeuvre des mesures favorables à la politique familiale telles que les congés parentaux.

(afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean-Marc Cousin, Yverdon. le 17.10.2019 11:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    LE FMI NE DEVRAIT PAS EXISTER

    Si notre société est dans la plus grande de panades, c'est au FMI qu'on le doit ! Car, les dirigeant de cet organe sont les lobbyistes avérés de notre nauséabond libéralisme économique effréné... ceux-ci mêmes qui accordent prêts aux états en nécessités. c'est aussi ce funeste FMI qui adjoint à ces prêts des conditions délirantes provoquant l'appauvrissement et la popérisation de leurs citoyens. J'associe le FMIS à la peste rongeant notre société.

  • Joe Dalton le 18.10.2019 10:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rôle du FMI?

    L'égalité des sexes deviendrait-elle la mission première du FMI? Si oui, autant fermer cet organisme une fois pour toutes!

  • Cyligan le 17.10.2019 12:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une couche par jour

    Mais oui... Pauvres petites femmes...

Les derniers commentaires

  • Joe Dalton le 18.10.2019 10:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rôle du FMI?

    L'égalité des sexes deviendrait-elle la mission première du FMI? Si oui, autant fermer cet organisme une fois pour toutes!

    • Franz le 18.10.2019 19:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Joe Dalton

      Je ne fermerai pas l'agence pour cela. Mais effectivement, vous avez raison, ce n'est pas le mandat et la spécialité du FMI... je ne suis pas sûr que des banquiers soient les plus qualifiés sur ce sujets.

  • Ouèsava le 18.10.2019 08:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mode, encore ?

    "vous devez être compétente et vous montrer plus confiante" dit-elle. Moi je veux bien, mais ça contredit son incitation à ce que les femmes ne se remettent plus en question. D'expérience les femmes avec qui j'ai eu des contacts professionnels désagréables étaient avant tout gravement incompétentes, tout en affirmant péremptoirement leur droit à travailler. Notez que dans la majorité des cas, mes collègues feminines étaient compétentes et nous avions suffisamment à faire pour ne pas nous soucier de nos sexes respectifs. C'est aussi ça, le travail.

  • Cyligan le 17.10.2019 12:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une couche par jour

    Mais oui... Pauvres petites femmes...

  • Jean-Marc Cousin, Yverdon. le 17.10.2019 11:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    LE FMI NE DEVRAIT PAS EXISTER

    Si notre société est dans la plus grande de panades, c'est au FMI qu'on le doit ! Car, les dirigeant de cet organe sont les lobbyistes avérés de notre nauséabond libéralisme économique effréné... ceux-ci mêmes qui accordent prêts aux états en nécessités. c'est aussi ce funeste FMI qui adjoint à ces prêts des conditions délirantes provoquant l'appauvrissement et la popérisation de leurs citoyens. J'associe le FMIS à la peste rongeant notre société.

    • Troll le 17.10.2019 12:54 Report dénoncer ce commentaire

      @JMC

      Effectivement le FMI a l'effet curieux d'empirer la situation des pays aidés : Grèce, Argentine, Libye, Égypte, Indonésie,...

    • complètement inutile? le 17.10.2019 14:26 Report dénoncer ce commentaire

      @Jean-Marc Cousin, Yverdon.

      Avec vos capacités de raisonnement, la nouvelle patronne du FMI pourrait bientôt partager ses bénefs avec vous. Moins intelligents que vous, les 189 pays de FMI ont sauvé quelques dizaines de pays, dont le Mexique (18), l'Asie (36), la Russie (22,6), le Brésil (41,6), la Turquie (11), l'Argentine (21,6), la Grèce (139,73) et le Portugal (99,08) - chiffres en milliards de dollars. Combien de cervelas avez-vous sauvé à ce jour?

    • Joe Dalton le 18.10.2019 10:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @complètement inutile?

      Le FMI aurait sauvé plusieurs pays dont la Grèce... On croit rêver en vous lisant! Membre de la Troïka, le FMI n'a fait que payer les banques françaises et allemandes en faisant croire aux Grecs qu'il allait les soutenir!