Employés domestiques

16 juin 2011 13:23; Act: 16.06.2011 13:28 Print

Les syndicats saluent une victoire

La Confédération syndicale internationale (CSI) a salué jeudi comme «une immense victoire» l'adoption par l'OIT d'une convention sur les travailleurs domestiques.

Sur ce sujet
Une faute?

La CSI a enjoint les gouvernements à ratifier la convention sur les travailleurs domestiques rapidement. «L'adoption de cette Convention est une immense victoire. Nous appelons tous les gouvernements à la ratifier et à l'appliquer», a déclaré Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI qui représente 175 millions de travailleurs dans 151 pays.

La ratification du texte par deux pays suffit pour l'entrée en vigueur de la Convention. Celle-ci est accompagnée d'une recommandation, adoptée jeudi par 434 voix contre huit et 42 abstentions, qui en précise les modalités d'application.

La Convention «constitue un jalon important après bien des années de luttes menées par les syndicats et les organisations de migrants et de femmes de par le monde: cet instrument sera déterminant pour garantir l'accès effectif des travailleurs précaires et informels à des conditions de travail décent», a expliqué Sharan Burrow.

Domestiques dans les pays du Golfe

Elle a souligné la situation particulièrement précaire des travailleurs migrants employés comme domestiques dans les pays du Golfe. «A défaut d'une surveillance appropriée des conditions d'emploi des millions de domestiques migrants dans le monde, cette catégorie de main d'oeuvre restera à la merci de conditions de travail inhumaines et répressives», a-t-elle prévenu.

La secrétaire générale a mentionné les abus perpétrés par les agences de recrutement, les rémunérations en dessous des minimums légaux, le non-paiement des salaires, l'absence de protection sociale, les horaires de travail excessifs et les pires formes de travail des enfants.

Sharan Burrow a invité l'Organisation internationale du travail (OIT) à élaborer un plan d'action spécifique destiné à assurer le suivi de la mise en oeuvre de la Convention dans les pays du Golfe.

«Le mouvement syndical international dénoncera sans relâche les conditions de travail des travailleurs et travailleuses domestiques dans les pays du Golfe, en particulier en Arabie saoudite, aux Emirats arabes unis, au Qatar et à Bahreïn», a déclaré la responsable de la CSI. Ces domestiques sont pour la plupart originaires de l'Inde, du Bangladesh, du Sri Lanka, des Philippines, d'Indonésie et d'Ethiopie.

(ats)