Suisse

05 janvier 2016 10:31; Act: 05.01.2016 13:32 Print

Lutte contre le chômage: l'USS exige des mesures

L'Union syndicale suisse veut prendre le problème du chômage à bras-le-corps, notamment pour les employés âgés.

storybild

Le taux de personnes en recherche d'emploi a plus que doublé depuis 2001. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La Suisse doit mieux lutter contre le niveau record du chômage, selon l'Union syndicale suisse (USS). La faîtière demande une série de mesures, notamment pour les travailleurs âgés, mais surtout le retour d'un taux plancher avec l'euro.

Pour l'USS, l'abandon du taux plancher en janvier 2015 a conduit à une augmentation du chômage en Suisse, une évolution à contre-courant de celle observée en Europe, selon Paul Rechsteiner, président de l'USS, lors de la présentation mardi à Berne des objectifs annuels des syndicats.

Fin septembre, le pays comptait 230'580 personnes sans emploi, contre environ 100'000 en 2001. Selon les statistiques du Bureau international du travail (BIT), la Suisse est même passée en 2015 derrière l'Allemagne, une première depuis l'après-Guerre. Pour 2016, le chômage devrait continuer à augmenter pour atteindre un taux de 3,6% (3,4% en novembre), respectivement 4,7% de sans-emploi, selon les syndicats.

Des trous dans le filet social

Outre la surévaluation du franc, l'USS voit dans la dégradation des prestations des assurances sociales une autre raison à la hausse du chômage depuis les années 2000. Le relèvement à 64 ans de l'âge de la retraite des femmes, les restrictions introduites dans l'AI et l'élévation de l'âge réglementaire de la retraite dans le 2e pilier ont contraint entre 90'000 et 110'000 personnes supplémentaires à chercher un emploi.

Cela représente presque 2% des personnes actives. Problème: ces personnes supplémentaires ne répondent pas à un besoin des entreprises en forces de travail grâce à une embellie conjoncturelle mais sont dépendantes d'un emploi pour des raisons financières, selon une nouvelle étude de l'USS présentée par l'économiste en chef, Daniel Lampart.

Avec la réforme de la prévoyance vieillesse 2020 et la retraite à 65 ans pour tous, environ 18'000 à 25'000 personnes de plus qu'aujourd«hui auront besoin d«un emploi, selon les estimations de la faîtière. Cela concernera surtout des femmes, les premières étant celles qui ont 59 ans aujourd'hui, relève Doris Bianchi, secrétaire syndicale. Or cette catégorie entre 60 et 64 ans est déjà bien mal lotie professionnellement, avec un taux d'activité faible (57%) et des jobs à temps partiel.

Protéger l'emploi

Dans l'immédiat et au vu des perspectives conjoncturelles moroses pour l'année qui débute, les syndicats posent une série d'exigences. Ils demandent à la Banque nationale suisse (BNS) de fixer à nouveau un objectif de taux de change. Le franc doit être ramené le plus rapidement possible à un cours proche de 1,30 franc pour 1 euro, estime l'USS qui ne comprend toujours pas la stratégie de la BNS.

Les employeurs devraient aussi obligatoirement annoncer les postes vacants aux offices régionaux de placement. Quant aux travailleurs âgés, il faut prendre les mesures adéquates pour les protéger d'un licenciement, soit via les conventions collectives de travail (CCT) soit par un système de retraite anticipée. La Confédération doit aussi renforcer les mesures d'accompagnement pour mieux lutter contre le dumping salarial.

Enfin, l'USS s'engagera à nouveau pour mettre fin aux discriminations salariales dont sont victimes les femmes et pour davantage de convention collectives de travail comme par exemple dans le commerce de détail.

Renforcer l'AVS

Pour le président de l'USS, 2016 sera marquée par deux grands défis: le maintien des accords bilatéraux avec l'UE et la prévoyance vieillesse. Pour le premier, il s'agit de protéger le marché du travail suisse sans le cloisonner et pour le second, il faut renforcer l'AVS.

Le sujet sera l'un des thèmes forts des syndicats puisque le peuple devra se prononcer cette année sur leur initiative AVSplus. Le texte demande une amélioration de 10% des rentes. Un objectif sensiblement supérieur au supplément discuté au Parlement dans le cadre de la réforme de la prévoyance vieillesse 2020.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • guy le 05.01.2016 12:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    fawkes

    le chomage technologique suit son cours et meme les syndicats continuent de l'ignorer...

  • Raphaél Gossin. le 05.01.2016 13:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Big profit,Bug social.

    Le vrai probléme robotisation sans taxe !

  • Etat Genevois le 06.01.2016 06:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toujours la meme chose...

    Si il n y avait plus de chomeur ils n existeraient pas... C'est à dire faut bien maintenir ce business qui rapporte gros à l état...

Les derniers commentaires

  • Etat Genevois le 06.01.2016 06:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toujours la meme chose...

    Si il n y avait plus de chomeur ils n existeraient pas... C'est à dire faut bien maintenir ce business qui rapporte gros à l état...

  • Alan le 05.01.2016 21:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Y a qu'à

    Il faut y a qu'à et encore

  • Raphaél Gossin. le 05.01.2016 13:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Big profit,Bug social.

    Le vrai probléme robotisation sans taxe !

  • guy le 05.01.2016 12:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    fawkes

    le chomage technologique suit son cours et meme les syndicats continuent de l'ignorer...