Floride

06 juin 2011 12:04; Act: 06.06.2011 15:58 Print

Madoff vend ses slips aux enchères

Des objets personnels du célèbre escroc ont été vendus aux enchères samedi à Miami. Les acheteurs se bousculaient pour s'offrir ces babioles.

Sur ce sujet
Une faute?

Vous avez toujours rêvé de porter les slips d’un milliardaire? Ou de marcher dans les chaussures d’un escroc notable? Des enchérisseurs américains ont réalisé ces phantasmes en participant samedi dernier à la vente de certains objets personnels de Bernard Madoff.

«L'évènement du siècle!»

Plus de six mille acheteurs se sont arraché en ligne les sous-vêtements, montres, diplômes et bouquins du plus gros fraudeur de l’histoire. «C’est historique! C’est l’évènement le plus important du siècle!» s’exclame Rich Kroll, un internaute qui n’a de justesse pas pu surenchérir pour s’offrir le diplôme Honoris Causa de Madoff délivré par l’Université de Yeshiva.

Pas des fétichistes

Quatorze slips, - des boxers -, se sont arrachés à 200 dollars. Une Rolex de 1952 a trouvé preneur pour 31'000 dollars. Les acheteurs ne sont pas des fétichistes. Ils pensent pouvoir faire du profit en revendant. «J’ai acheté toute une série de livres, explique Mike Burd au «Miami Herald», mais je ne vais pas les lire. Certaines pages sont annotées par Madoff en personne, alors ils vont s’arracher sur eBay!», s’enthousiasme-t-il.

Clients arnaqués jamais indemnisés?

La vente aux enchères des effets personnels de «Bernie» confisqués dans sa résidence de Palm Beach a amassé au total plus de 400'000 dollars. «C’est ce que nous avions prévu», explique Bob Sheehan, responsable de la vente. «Ce qui avait été saisi dans sa maison de New York valait des millions, mais il y avait des voitures et de la bijouterie. Ici en Floride, il ne possédait que des petits biens domestiques.»

La liquidation de ces objets doit permettre d’indemniser une infime partie des investisseurs qu’il avait grugé. En 2008, Bernard Madoff a été arrêté pour une escroquerie qui portait sur 65 milliards de dollars. Auteur de la plus grande fraude réalisée par un seul homme, il est condamné à une peine de 150 ans de prison.

(frb)