Franc fort

28 décembre 2011 10:56; Act: 28.12.2011 14:52 Print

Migros boycotte toujours des produits L'Oréal

Si la Coop propose de nouveau un assortiment complet, le numéro un du commerce de détail en Suisse continue de bannir de ses rayons certains articles de marque.

Une faute?

«Rien n'a bougé», déplore le porte-parole de Migros, Urs Peter Naef, contacté par l'ats. Le géant orange voulait obtenir de L'Oréal des réductions de 4 à 5 millions de francs. Or l'entreprise de cosmétiques n'était prête qu'à une baisse d'environ un million, explique-t-il.

Migros a longtemps négocié, précise le porte-parole. Entre-temps, l'envie de produits L'Oréal est passée: même si la société française était encline à faire des concessions, les portes sont à présent closes. «Nous ne sommes pas un jouet en mains des fournisseurs et restons conséquents», souligne Urs Peter Naef.

Les consommateurs souhaitaient ces produits, c'est pourquoi Migros les a introduits dans son assortiment et s'est engagé pour obtenir des prix plus favorables, relève le porte-parole. Mais Migros regarde désormais en avant, sans les 40 articles de la marque Garnier de L'Oréal, conclut-il.

Retour dans les rayons

Il en va tout autrement chez Coop. Le groupe bâlois avait à la fin de l'été retiré de ses étalages 130 articles de marque en raison de la non-répercussion des gains de change liés à la force du franc. Ces produits ont depuis fait leur retour dans les rayons.

Le distributeur a obtenu en moyenne des baisses de prix de 10%, a indiqué la porte-parole Denise Stadler. Etaient concernées notamment les marques Uncle Ben's de Mars, Lenor (lessive), Wella (cosmétiques) ou Antikal (anti-calcaire).

Contrairement à son concurrent, Coop propose de nouveau les articles de L'Oréal. Migros refuse toutefois de commenter les assertions selon lesquelles Coop a mieux négocié que son rival ou s'est satisfait de moins.

Alors que Migros et Coop ont activement communiqué des baisses de prix des produits importés et décidé de boycotter certaines marques, d'autres détaillants ont simplement baissé leurs prix, à l'image de Denner (Migros) et Spar.


Guerre des prix


La guerre des prix dans le commerce de détail s'est ainsi accentuée cette année avec l'impact du franc fort. L'arrivée, en 2005, du détaillant allemand à prix cassés Aldi avait déjà relancé le phénomène. La polémique sur les marges supposées trop élevées du secteur en Suisse s'est ensuite ravivée après l'entrée sur le marché de Lidl.

Selon des estimations du magazine alémanique des consommateurs «K- Tipps», Migros et Coop ont baissé leurs prix de 15% à la suite de l'arrivée des «hard discounters» allemands. L'introduction des lignes de produits avantageux M-Budget et Prix Garantie ont également stimulé la concurrence.

(ats)