Swissmetal

09 juin 2011 06:25; Act: 09.06.2011 09:48 Print

Nouveau report de l'assemblée générale

Le groupe métallurgique a reporté à nouveau son assemblée générale. Initialement prévue le 26 mai puis repoussée au 14 juin, la réunion se tiendra finalement le 30 juin.

Sur ce sujet
Une faute?

En quête de liquidités, Swissmetal peine apparemment à convaincre les nouveaux investisseurs. Conséquence du prolongement de ces discussions, le groupe métallurgique soleurois reporte une seconde fois son assemblée générale. Prévue initialement le 26 mai, puis le 14 juin, elle aura lieu le 30 juin.

L'issue de ces négociations peut avoir des incidences directes sur l'ordre du jour de l'assemblée, rappelle jeudi le groupe établi à Dornach (SO) et qui dispose d'un site de production à Reconvilier, dans le Jura bernois. L'assemblée générale avait déjà été reportée il y un peu plus de deux semaines au 14 juin, pour les mêmes raisons.

Dans les chiffres rouges depuis trois ans, Swissmetal étudie de nouvelles possibilités de financement depuis que le fonds d'investissement britannique Laxey, lequel détient 32,9% du capital- actions, a annoncé vouloir se séparer de sa participation. Le groupe soleurois entend aussi réduire son capital par une réduction de la valeur nominale des actions.

Cette opération sera suivie d'une augmentation de capital dans des proportions similaires. Dans le détail, Swissmetal veut faire passer la valeur des actions au porteur de 9 à 1 franc et réduire ainsi son capital de 53 millions à 6,6 millions de francs. Ce dernier serait ensuite réaugmenté à 53 millions, ce qui permettrait au groupe de placer 6,6 millions nouvelles actions au porteur.

Plusieurs variantes à l'étude

Lors de l'annonce du premier report de son assemblée générale, l'entreprise basée aux portes de Bâle avait également indiqué examiner d'autres variantes de financement comme des opérations sur titre ou le «sale&lease-back» du site de Dornach. Cette opération, qui permettrait d'engranger quelques dizaines de millions de francs, consiste à vendre cette usine pour ensuite la louer.

Pour mémoire, Swissmetal est resté pour la troisième fois consécutive dans le rouge l'an dernier. Alors que le groupe peine toujours à digérer la crise, sa perte s'est creusée à 21,9 millions de francs, contre 16,3 millions un an plus tôt.

Côté ventes, l'exercice s'est présenté sous un jour nettement plus favorable. A la faveur de l'embellie conjoncturelle, le chiffre d'affaires a bondi de 41% par rapport à 2009 à 270,8 millions de francs. Mais l'appréciation du franc a aussi pesé sur la performance de l'entreprise.

Touché de plein fouet par la crise, Swissmetal a été contraint en 2009 de réduire profondément ses coûts et a surtout recouru au chômage partiel dans toutes ses usines, à Dornach, Reconvilier et Lüdenscheid, en Allemagne. A fin 2010, le groupe employait 633 collaborateurs à plein temps, contre encore quelque 900 début 2006.

Passe difficile

Au-delà de la crise économique, Swissmetal a quelques années difficiles derrière lui. La restructuration de l'usine Boillat à Reconvilier avait été marquée par des grèves, une communication bloquée et un bras de fer avec les employés. Le patron très controversé Martin Hellweg a laissé sa place en mai 2010 à un autre Allemand, Olaf Schmidt-Park.

(ats)