Pharmacie

02 mai 2012 22:49; Act: 03.05.2012 16:06 Print

Novartis s'offre Fougera pour 1,5 milliard

Le groupe bâlois a annoncé mercredi le rachat de Fougera Pharmaceuticals qu'elle intégrera dans Sandoz pour devenir le numéro un des génériques pour la dermatologie.

Une faute?

Novartis renforce ses activités dans les médicaments génériques. Le géant pharmaceutique s'empare pour 1,5 milliard de dollars (1,35 milliard de francs) en numéraire du laboratoire américain Fougera Pharmaceuticals, un ancienne filiale de Nycomed. La société sera intégrée à Sandoz, la division génériques de Novartis.

Avec l'intégration de Fougera Pharmaceuticals, Sandoz prendra le premier rang mondial du domaine des médicaments génériques pour la dermatologie, a précisé mercredi soir le groupe établi à Bâle. Ce secteur affichera des ventes annuelles de 620 millions de dollars, Sandoz ayant dégagé l'an passé un chiffre d'affaires de 9,47 milliards de dollars.

Etablie à Melville, dans la région de Long Island à l'Est de New York, Fougera a été cédée par un consortium composé de fonds d'investissements menés par Nordic Capital, DLJ Merchant Banking, un filiale de Credit Suisse, et Avista Capital Partners. Employant quelque 700 salariés aux Etats-Unis, Fougera a réalisé l'an passé un chiffre d'affaires de 429 millions de dollars.

Les origines de la société remontent à 1849 avec l'ouverture par un Français, Edmond Fougera, d'une pharmacie à Brooklyn. Acquise par le groupe d'origine danoise Nycomed, basé en Suisse depuis 2006, l'entreprise a poursuivi sa croissance avec notamment le rachat en 2008 du groupe américain Bradley Pharmaceuticals.

Brève phase d'indépendance

L'ancienne filiale américaine de Nycomed a retrouvé son indépendance et pris la raison sociale de Fougera Pharmaceuticals, dans le cadre de la vente l'an passé de sa maison-mère, contrôlée alors à 41% par Nordic Capital, au japonais Takeda. La société américaine n'était pas comprise dans la transaction qui s'est chiffrée à quelque 12 milliards de francs.

L'apport du portefeuille de Fougera, qui compte au total 62 produits, renforce d'avantage la stratégie de produits diversifiés de Sandoz, a estimé son directeur, Jeff George, cité dans le communiqué. De plus «Fougera nous apporte des capacités techniques précieuses dans le secteur des produits dermatologiques».

Fougera Pharmaceuticals se compose de deux unités. Appelée Fougera, la première se concentre sur les produits dermatologiques génériques. La seconde, qui opère sous la raison sociale PharmaDerm, produit et commercialise pour sa part ses propres marques.

L'opération, qui sera financée par les ressources existantes de Novartis, doit encore recevoir le feu vert des autorités de la concurrence et devrait être finalisée au second semestre. Avec cette acquisition, Novartis continue de développer son activité dans les génériques, celle-ci devant compenser les baisses de revenus consécutives à l'échéance de brevets protégeant des médicaments.

Consolidation

Un phénomène qui touche également le secteur des produits dermatologiques, offrant ainsi des opportunités de croissance à des laboratoires comme Fougera. Le secteur des médicaments générique traverse depuis quelques années une phase de consolidation. La semaine passée, le groupe américain Watson a repris la société aux origines islandaises basée à Zoug Actavis pour 4,8 milliards de francs.

Le groupe issu de la fusion entre Actavis et Watson se classera au niveau mondial derrière l'israélien Teva et Sandoz avec un chiffre d'affaires pro forma de 8 milliards de dollars. Ces deux entreprises ont elles aussi réalisé plusieurs acquisitions ces dernières années, la première reprenant par exemple en 2008 l'américain Barr pour 7,5 milliards de dollars.

(ats)