Ameublement

22 novembre 2019 13:00; Act: 22.11.2019 14:56 Print

Pas de licenciements après le rachat de Pfister

Le géant autrichien d'ameublement XXXLutz qui a racheté Pfister ne compte pas procéder à des licenciements dans l'immédiat.

storybild

La chaîne de magasins d'ameublement suisse doit être intégrée d'ici à janvier dans Giga, réseau de distribution du groupe autrichien. (Photo: Keystone)

Une faute?

Des suppressions de postes chez Pfister Meubles, récemment racheté par le groupe autrichien d'ameublement XXXLutz, ne sont pas à l'ordre du jour dans l'immédiat. Un changement de nom ou un rachat du concurrent Interio ne sont pas non plus prévus.

«Rien ne va se passer sur les prochaines une à deux années», a indiqué le porte-parole et responsable du marketing Thomas Saliger à l'agence de presse autrichienne APA.

La chaîne de magasins d'ameublement suisse doit être intégrée d'ici à janvier dans Giga, réseau de distribution du groupe autrichien. Ce dernier rassemble les marques XXXLutz, Möbelix et Mömax, ainsi que les allemands Möbel Brügge, Dodenhof et Poco.

XXXLutz avait annoncé mi-octobre le rachat de Pfister Meubles, assurant dans la foulée que les 1800 employés resteront en place et qu'il n'y aura pas de licenciements. Pfister Meubles dispose de 20 magasins en Suisse et de 40'000 références sur sa plateforme en ligne.

XXXLutz, numéro deux dans l'ameublement en Europe après Ikea, a ouvert son premier magasin en Suisse à Rothrist, en Argovie, en avril 2018. Le groupe est présent dans 12 pays européens et emploie plus de 22'200 personnes dans près de 300 magasins. Son chiffre d'affaires annuel atteint 4,4 milliards d'euros (4,8 milliards de francs).

Un autre géant du meuble, Interio, a été mis en vente par sa maison mère Migros qui a lancé une vaste réorganisation de ses activités. Le porte-parole de XXXLutz a souligné que l'enseigne autrichienne n'était «actuellement» pas intéressée par une acquisition.

(nxp/ats)