Suisse

20 février 2020 12:26; Act: 20.02.2020 12:32 Print

Pessimisme des PME dans l'industrie des machines

L'industrie suisse des machines s'inquiète d'une faible entrée de commandes et d'un franc toujours considéré comme trop fort.

storybild

La reprise des investissements en biens d'équipement en Suisse représente une lueur d'espoir pour l'industrie des machines. (Photo: Keystone)

Une faute?

Les PME de la branche MEM (industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux) sont encore pessimistes en ce début 2020, mais pas autant qu'en octobre 2019. L'environnement reste difficile, selon le baromètre de Swissmechanic, mais la reprise des investissements en biens d'équipement en Suisse représente une lueur d'espoir.

«A côté du franc suisse, la faible entrée de commandes est actuellement le plus grand défi à relever», a déclaré Jürg Marti, directeur de Swissmechanic, cité dans le communiqué publié jeudi. Ainsi, 62% des entreprises ont fait état d'une baisse des commandes au quatrième trimestre de 2019 et seulement 15% d'une augmentation, d'après l'indice du climat des affaires pour les PME MEM.

«Cette évolution se traduit par une baisse des chiffres d'affaires et des marges». Des «adaptations de l'effectif du personnel» sont aussi davantage envisagées. Pour le premier trimestre de 2020, les entreprises qui s'attendent à une baisse sont plus nombreuses (42%) que celles comptant sur une amélioration (11%), mais l'écart s'est réduit. La quasi majorité table sur un statu quo.

Incertitudes à l'étranger

La conjoncture de la branche suisse des machines est surtout assombrie par les incertitudes politiques à l'étranger. De plus, la faiblesse du marché principal qu'est l'Union européenne et la force du franc aggravent la situation. Swissmechanic demande ainsi à la Banque Nationale Suisse (BNS) de veiller à ce que la monnaie «faiblisse», afin de «renforcer l'économie nationale».

Le communiqué cite l'institut BAK Economics, qui s'attend pour 2020/2021 à une accélération des affaires de la branche MEM en Suisse et à une reprise de la demande étrangère pour 2021 au plus tard.

En Suisse, Swissmechanic compte sur une reprise des investissements en biens d'équipement dès 2020, «étant donné qu'avec l'adoption de la réforme fiscale et du financement de l'AVS (RFFA) un facteur d'incertitude majeur a disparu». Concernant l'étranger, la détente dans le conflit commercial Etats-Unis/Chine et le Brexit devraient se confirmer.

L'association Swissmechanic regroupe 1400 entreprises comptant plus de 70'000 collaborateurs pour un volume de chiffre d'affaires annuel d'environ 15 milliards de francs.

(nxp/ats)