Etats-Unis

30 novembre 2016 17:43; Act: 30.11.2016 17:51 Print

Philip Morris va-t-il lâcher la cigarette classique?

L'entreprise étend la diffusion de son alternative électronique. Son objectif est, à terme, de renoncer au produit standard.

storybild

Le produit alternatif de Philip Morris se nomme iQOS. (Photo: Keystone/Archives)

Sur ce sujet
Une faute?

Le cigarettier américain Philip Morris envisage dans un avenir proche d'arrêter de commercialiser des cigarettes classiques au profit d'une version technologique moins nuisible à la santé, a annoncé son directeur général mercredi.

Ces propos ont été tenus alors que la société, qui commercialise en dehors des Etats-Unis la célèbre marque Marlboro, lance au Royaume-Uni son dispositif pour fumer censé être moins nocif, puisqu'il chauffe le tabac plutôt que de le brûler, produit déjà vendu en Suisse ou en Italie, par exemple.

Elle contient toujours de la nicotine, tout en étant différente des cigarettes électroniques qui utilisent un liquide transformé en vapeur.

Promesses pour la santé

«Nous fabriquons un produit qui cause des maladies et je pense que la première responsabilité que nous avons, dès que la technologie est disponible –et aujourd'hui elle l'est – est de développer des produits comme celui-là et de les commercialiser dès que possible», a expliqué André Calantzopoulos, directeur général du groupe, sur la radio BBC 4.

Le nouveau produit «comporte de grandes promesses évidemment pour les consommateurs, mais aussi pour la santé publique et finalement pour notre groupe», a-t-il dit.

Interrogé sur le fait de savoir si cela signifiait que le groupe pourrait se retirer du marché des cigarettes classiques, André Calantzopoulos a déclaré: «Nous finirons par le faire et c'est clairement l'objectif du groupe.»

Usine à Neuchâtel

Le dirigeant a expliqué qu'il transformait son groupe à cette fin et qu'il faisait «tout pour accélérer le passage des consommateurs» vers le nouveau produit.

«Nous ne sommes pas seuls dans ce voyage. Je pense que les consommateurs ont besoin d'être convaincus et que les régulateurs ont également un rôle à jouer», selon lui.

Philip Morris International, dont le siège opérationnel est en Suisse et qui est l'un des poids lourds mondiaux du secteur, est né de la scission des activités internationales du groupe américain Altria en mars 2008. L'entreprise possède un site de production à Neuchâtel qui emploie plus de 400 personnes.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Paul le 30.11.2016 17:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très bien !

    C est très bien ! Et ça serait les premiers ! En espérant que les autres suivent et que les cloppes "d'aujourd'hui" disparaissent !

  • Hervé D le 30.11.2016 18:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Electro libre

    La clope électronique m'a libéré de 27 ans de tabac en 5 min, pour moi la parfaite substitution non addictive, que j'ai lâchée après 3 mois de vapotage

  • Alain Proviste le 30.11.2016 18:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aie confiance !

    Maître corbeau sur un arbre perché tenait en son bec... une iQos. Les remords de PMi font penser à des larmes de crocodiles. Peut-ont vraiment faire confiance à cette société qui commercialise ce nouveau produit cher, peu fiable, complexe, addictif et bien moins efficace qu'une cigarette électronique. Jean Doute

Les derniers commentaires

  • vape libre le 01.12.2016 10:04 Report dénoncer ce commentaire

    trop de confiance

  • zoragrise le 01.12.2016 06:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pff

    chez eux y a eu beaucoups de licenciements meme dans les supérieur haha je sais car mon beau frere était du lot y a 2 ans passé

  • Dan.B le 01.12.2016 00:14 Report dénoncer ce commentaire

    interdiction liquide avec nicotine

    La cigarette électronique m'a fait arrêter de fumer en 5min, mais en Suisse les produits a base de nicotine sont interdit à la vente, je suis forcé de me les procurer en France voisine ou via internet au USA. L'état aurait-il un accord avec ces grand groupe de tabac pour continuer a interdire la vente de liquide avec nicotine??? Vu à la vitesse ou le sevrage de la cigarette c'est fait pour moi graçe à ses produits, ils ont plutôt intérêts à ce tourner sur la production de ces liquides et e-cig.

    • Joseph le 01.12.2016 03:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Dan.B

      La vapo sans nicotine ... C'est comme la bière sans alcool pour un alcoolique. Ca ne desintoxe pas. S'il y avait de la nicotine, il est possible qu'en réduisant les doses on puisse se sevrer petit à petit.

    • AA le 01.12.2016 06:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Joseph

      On peut être alcoolique abstinent et boire de la bière sans alcool parce qu'on aime le goût ! Et c'est pas pour autant qu'on vas replonger.

    • myssia le 01.12.2016 07:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Dan.B

      Félicitations à vous pour l'arrêt de la cigarette \o/ Je revis depuis 2 mois avec la e-cig et je me fournis en Suisse et à Lausanne :) Ouvrez l'oeil et informez-vous via le net et vous trouverez des kiosques qui ont su contourner la loi de la nicotine en restant dans la légalité.

  • Epalinges007 le 30.11.2016 23:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Plus simple

    Ils pourraient lâcher toutes les cigarettes, comme ça on n'en parlerait plus et ne dérangeraient plus les non fumeurs

    • Joseph le 01.12.2016 04:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Epalinges007

      Euhhhh ... si vous travailliez chez eux, seriez vous autant catégorique ?

  • Blunt le 30.11.2016 23:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Abracadabra

    Ils lâcheront la cigarette, mais les cochonneries seront toujours là...On change de format c'est tout. Une entreprise qui vit sur la dépendance de ses clients ne vas pas saboter son fond de commerce en proposant des produits plus "sains"... De plus, je doute sérieusement que la fabrication de ces appareils soit plus rentable qu'un filtre et du papier...