Etats-Unis

22 février 2019 00:59; Act: 22.02.2019 15:56 Print

Pinterest vise une entrée Bourse fin juin

Le site Pinterest, à la croisée du réseau social et du moteur de recherche, a déposé jeudi son dossier d'entrée en Bourse.

Une faute?

L'application de partage de photos par centres d'intérêt Pinterest, qui revendique 250 millions d'utilisateurs, a déposé discrètement son dossier pour entrer en Bourse, selon le «Wall Street Journal» jeudi. Elle pourrait viser une cotation fin juin et pourrait espérer une valorisation d'au moins 12 milliards de dollars, selon le quotidien économique américain. Contactée par l'AFP, Pinterest a refusé de commenter.

Lancée en 2010, Pinterest, basée sur la collecte et le partage de photos par centres d'intérêt (loisirs, déco, mode...), a dépassé les 250 millions d'utilisateurs mensuels, qui se trouvent en majorité en dehors des Etats-Unis. Elle fait partie des «licornes» (entreprises non cotées pesant au moins un milliard de dollars), qui comme Uber, Lyft, Slack ou Airbnb devraient entrer prochainement sur les marchés.

Commerce en ligne et publicité

Mais Pinterest peine à monétiser ses contenus, c'est-à-dire à gagner de l'argent avec son trafic. Pinterest joue sur deux leviers: le commerce en ligne et la publicité. L'entreprise a par exemple lancé en février 2017 un outil qui permet de cliquer individuellement sur certains des objets, meubles, vêtements ou accessoires apparaissant dans une photo publiée sur l'application. L'utilisateur obtient ainsi des recommandations d'objets similaires qu'il peut ensuite acheter directement depuis Pinterest, ou auprès d'une marque.

L'application permet d'épingler («to pin» en anglais) sur des tableaux virtuels des photos autour de centres d'intérêt (recettes de cuisine, mode, décoration, voyages...) Pinterest, à la croisée du réseau social et du moteur de recherche, est utilisé par de nombreuses marques qui y mettent des photos de leurs produits pour tenter d'attirer des clients. Depuis 2015, il est possible d'ajouter à l'application un bouton «acheter».

Une loi de 2012 permet à certaines startups de déposer secrètement leur dossier d'entrée en Bourse à la SEC, le régulateur américain, ce qui lui permet de commencer à lever des fonds avant de rendre publics les détails de sa situation financière.

(nxp/afp)