Grande Dixence SA

01 juillet 2014 12:44; Act: 01.07.2014 12:54 Print

Plus de 100 millions de francs investis

Les centrales hydroélectriques de Fionnay et de Nendaz (VS) vont recevoir un coup de jeune.

storybild

Une vue du barrage de la Grande Dixence, en Valais. (Photo: Keystone/Alessandro Della Bella)

Une faute?

Grande Dixence SA injecte 103 millions de francs pour remettre au goût du jour ses centrales hydroélectriques de Fionnay et de Nendaz (VS). De quoi augmenter leur efficacité et leur flexibilité, deux atouts sur le marché actuel de l'électricité.

Après plus de 50 ans d'exploitation, les usines hydroélectriques de Fionnay et de Nendaz commençaient à donner des signes de fatigue. «Les dysfonctionnements étaient de plus en plus fréquents», a expliqué mardi à la presse Antoine Robert, collaborateur du groupe Alpiq.

Les premiers travaux se sont déroulés à la centrale de Fionnay entre 2007 et 2014. A la centrale de Nendaz, le chantier a débuté en 2011 et se terminera en 2017.

Certaines pièces sont révisées, d'autres remplacées. Le montant total investi par Grande Dixence SA s'élève à 103 millions de francs, dont 68 millions environ pour la centrale de Nendaz.

Cet investissement est indispensable pour rajeunir les aménagements. Il est nécessaire aussi pour augmenter la flexibilité des usines et leur compatibilité avec le marché, a précisé Amédée Kronig, directeur général de Grande Dixence SA.

Flexibilité nécessaire

Les deux centrales conserveront leur puissance, soit 290 MW pour Fionnay et 390 MW pour Nendaz. Elles auront en supplément un meilleur rendement et des pertes thermiques réduites grâce aux nouvelles technologies utilisées.

L'un des défis du marché de l'électricité actuel est de pouvoir faire face à la production irrégulière et aléatoire des nouvelles énergies renouvelables comme le photovoltaïque et l'éolien. Grâce à leur flexibilité, les usines de production hydroélectrique à accumulation y parviennent, a souligné Amédée Kronig.

Turbinées deux fois

Le barrage de la Grande Dixence retient 400 millions de mètres cubes d'eau provenant de 35 glaciers valaisans. L'usine de Fionnay turbine une première fois ces eaux. Elles sont ensuite dirigées vers l'usine de Nendaz qui les turbine une seconde fois avant de les rejeter dans le Rhône.

L'énergie produite par l'aménagement de Grande Dixence SA est livrée à ses quatre actionnaires: Alpiq Suisse SA, Axpo Power AG, BKW Energie AG et IWB Industrielle Werke Basel.

(ats)