Publicité et annonces

01 décembre 2011 08:01; Act: 01.12.2011 11:06 Print

PubliGroupe supprime 200 emplois

PubliGroupe va supprimer 200 des 1300 emplois que compte sa division Publicitas d'ici 2015.

Sur ce sujet
Une faute?

PubliGroupe annonce une nouvelle restructuration pour redresser sa rentabilité. La mesure passe par une concentration accrue sur le numérique et la suppression de 200 emplois d'ici à 2015 dans les activités de régie publicitaire. L'annonceur vaudois révise en outre à la baisse ses prévisions de résultats pour cette année.

Le groupe lausannois s'attend désormais à réaliser un résultat d'exploitation (EBIT) en léger recul, a-t-il indiqué jeudi dans un communiqué, à l'occasion de la journée de ses investisseurs.

Le numéro un suisse des annonces publicitaires anticipait encore fin août un bénéfice opérationnel en hausse par rapport aux 32,6 millions de francs dégagés l'an dernier, après avoir constaté une embellie sur le marché du print, qui ne s'est visiblement pas concrétisée.

En raison de gains financiers moins élevés, le bénéfice net devrait lui aussi se replier au regard des 42,6 millions de francs de 2010, qui faisaient suite à deux exercices dans le rouge. Le chiffre d'affaires total est attendu aux alentours de 1,3-1,4 milliard, contre 1,47 milliard l'an dernier.

Environnement difficile

La contraction s'explique en premier lieu par les mauvaises performances de son secteur d'activités Media Sales (commercialisation dans les médias) et de Publicitas (régie publicitaire), qui souffre d'un environnement de marché de plus en plus difficile dans le domaine du print.

En revanche, les activités internet sont en progression par rapport à 2010 et même légèrement au-dessus des prévisions, précise le communiqué.

Le groupe, sorti l'an passé de trois ans de restructurations suite à la crise mais aussi après avoir perdu un certains nombre de contrats exclusifs, doit à nouveau se restructurer. Face à l'essor des marchés numériques, PubliGroupe va donc introduire de nouvelles mesures énergiques pour augmenter les revenus provenant de ses activités internet.

Pilier de cette stratégie, la plateforme Search & Find, qui comprend notamment local.ch, continuera d'être développée en partenariat avec Swisscom, en particulier sur le secteur en pleine croissance de la recherche mobile. Autre élément central, la filiale Digital & Marketing Services (Zanox, Namics) développera son portefeuille de participations numériques.

200 emplois à la trappe

Conséquence d'une rentabilité attendue en baisse, PubliGroupe va supprimer environ 200 des 1300 emplois (15%) que compte sa division Publicitas. La mesure doit se concrétiser d'ici à 2015 et concernera pour plus de la moitié des postes à l'étranger. Le groupe table, entre autres, sur des départs naturels pour réduire ses effectifs.

Chez Publicitas, la nouvelle stratégie se traduira par une dynamisation dans la commercialisation des plateformes numériques et multimédias. Globalement, les mesures prises devraient permettre d'augmenter la marge opérationnelle (niveau EBIT) d'un montant de l'ordre de 18 à 24 millions de francs d'ici à 2015.

Par ailleurs, PubliGroupe va céder l'an prochain une grande partie de ses immeubles. Quatre objets seront mis en vente à Lausanne et Berne. Le produit de la vente, qui devrait rapporter une somme oscillant autour de 50 millions de francs, devrait être largement redistribué aux actionnaires.

Rohner président

Quant à Hans-Peter Rohner, emblématique patron du groupe vaudois, il se prépare à se concentrer dès l'assemblée générale de 2012 sur la seule présidence du conseil d'administration qu'il occupe depuis 2009. Il abandonnera alors son poste de directeur général qu'il détient depuis 2002.

PubliGroupe prévoit enfin de changer au cours du premier semestre 2012 la cotation de son action du segment principal au segment domestique de la Bourse suisse. Ce changement s'accompagne également du passage aux normes comptables Swiss GAAP, plus transparentes pour les actionnaires.

PubliGroupe dévoilera ses résultats détaillés pour 2011 le 9 mars prochain.

(ats)