Peseux (NE)

20 décembre 2011 13:15; Act: 20.12.2011 13:28 Print

PulmonX veut tripler son effectif d'ici 2014

la société californienne de technologie médicale PulmonX est en plein essor. Elle emploie pour le moment une dizaine de personnes et prévoit de tripler ses effectifs d'ici à 2014.

Une faute?

Lors d'un point presse mardi, le chef du département de l'économie (DEC) Thierry Grosjean et Michael Baker, CEO de la société, se sont réjouis du développement favorable des activités de PulmonX, installée sous l'impulsion de la promotion économique.

Selon la société, ses produits - des valves implantées dans les poumons de patients atteints d'emphysème - constituent une technologie révolutionnaire dans le traitement des troubles pulmonaires.

L'emphysème est une affection pulmonaire chronique. Cette maladie incurable est principalement liée au tabac. Elle se caractérise par une destruction progressive des alvéoles pulmonaires.

Développée par PulmonX, la microvalve high-tech Zephyr se pose lors d'une intervention de 20 minutes au cours de laquelle trois à cinq de ces treillis métalliques de deux centimètres sont introduits dans les poumons, par la bouche et la trachée, a précisé le communiqué de presse du DEC.

Déjà remboursée dans certains pays

Le premier patient a été traité en 2001 en Australie. En Europe, où l'utilisation de ces valves endobronchiques est autorisée depuis 2003, plus de 2500 patients ont déjà recouru à cette technologie.

PulmonX est pionnière sur un marché qui peut, selon ses estimations, s'élever à plus de 15 milliards de dollars. La prochaine étape pour la société est d'obtenir le remboursement des valves Zephyr en Suisse par l'assurance de base, comme c'est déjà le cas dans d'autres pays européens. Cette valve coûte près de 2600 francs.

(ats)