Suisse

09 janvier 2019 07:34; Act: 09.01.2019 10:46 Print

Quinze milliards de pertes pour la BNS

La Banque nationale s'attend à une perte de 15 milliards de francs pour l'an dernier. Elle pourra distribuer 2 milliards aux cantons et à la Confédération.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

Après un bénéfice record de 54,4 milliards de francs en 2017, la Banque nationale suisse (BNS) s'attend à achever l'année 2018 dans le rouge. Estimée à près de 15 milliards de francs et reflet d'un débours de quelque 16 milliards sur les positions en monnaies étrangères que détient l'institut d'émission, la perte ne remet pas en question le versement de 2 milliards à la Confédération et aux cantons.

Le stock d'or de la BNS, qui représente environ 5% du bilan de la banque centrale, a pour sa part accusé une moins-value de 300 millions de francs, ressort-il du communiqué diffusé mercredi par la banque centrale dans sa traditionnelle première estimation de résultat annuel. Quant aux positions en francs, elles ont dégagé un bénéfice de 2 milliards, à la faveur notamment des taux d'intérêts négatifs appliqués aux avoirs à vue des banques commerciales auprès de l'institut d'émission.

Fortes fluctuations

Très fortement exposés à l'évolution des marchés financiers, ainsi que de ceux des devises et de l'or, les résultats de la banque nationale présentent de fortes fluctuations d'une année à l'autre. Ainsi en 2017, la BNS avait achevé l'année sur un bénéfice record de 54,4 milliards de francs, un montant plus que doublé par rapport aux 24,5 milliards de 2016, qui eux-mêmes avaient suivi une perte de 23,3 milliards sur l'exercice précédent.

A l'image de l'an passé, le résultat des positions en monnaies étrangères, qui avait dégagé un bénéfice de 49,7 milliards de francs en 2017 avait fortement influencé la performance. En matière d'allocation de devises, le portefeuille de la BNS affiche une forte exposition au risque, celui-ci se composant exclusivement de monnaies étrangères, conséquence des interventions opérées ces dernières années par la banque centrale sur les marchés de changes face à l'appréciation du franc.

Deuxième semestre délicat

La perte attendue pour l'exercice 2018 ne constitue pas une surprise, la BNS ayant achevé le 3e trimestre dans le rouge à hauteur de 12,94 milliards, alors que l'institut d'émission avait bouclé les six premiers mois de l'année sur un bénéfice de 5,1 milliards. Le débours d'environ 7,8 milliards subi au cours des quatre derniers mois de 2018, illustre quant à lui un environnement de marché particulièrement difficile.

Pour l'année 2018, le montant attribué à la provision pour réserves monétaires se montera à quelque 5,4 milliards de francs. En tenant compte de la réserve pour distributions futures de 67,3 milliards, le bénéfice porté au bilan s'affiche à environ 47 milliards. Il permettra dès lors de verser un dividende de 15 francs par action, soit le maximum légal, ainsi que la distribution de 1 milliard de francs à la Confédération et aux cantons.

Réserve de plus de 20 milliards

En outre, la Confédération et les cantons auront droit à un montant supplémentaire de 1 milliard de francs, étant donné que le solde de la réserve pour distributions futures excède 20 milliards, après affectation du bénéfice. Le montant à distribuer, soit 2 milliards de francs au total, revient pour un tiers à la Confédération et pour deux tiers aux cantons, rappelle la BNS. Ce versement, plafonné à 2 milliards, est réglé par une convention conclue à l'automne 2016 entre la Confédération et la BNS pour la période 2016-2020.

A l'issue de ces versements, le solde de la réserve pour distributions futures s'établira à 45 milliards de francs. La banque centrale dévoilera le rapport détaillé sur le résultat de l'exercice 2018 avec les chiffres définitifs le 4 mars 2019. Le rapport de gestion paraîtra le 21 mars 2019.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Paul le 09.01.2019 09:01 Report dénoncer ce commentaire

    Relativisons les chiffres

    La BNS détient 850 milliards en devises, et elle a perdu 16 milliards sur cette position, soit... 1.8%. Avec les réserves, le bénéfice est toujours de 45 milliards. Pour rappel elle avait fait 54 milliards de bénéfice en 2017. Nous sommes tributaires de l'économie mondiale, et la BNS s'en sort encore très bien au regard des performances de l'année 2018.

  • Swisspale le 09.01.2019 10:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas de péril en la demeure !!

    Bon c'est un peu une tempête dans un verre d'eau ! 54 mia de bénéfice l'an passé et 15 de moins cette année n'est pas un drame ! Une grande partie du peuple panique devant les chiffres et n'en comprends pas les mécanismes. Finalement pourquoi vouloir toujours un bénéfice en hausse chaque année ? C'est la phobie des banques hélas qui d'ailleurs n'en font pas toujours profiter leurs employés.... et leurs clients !

  • Mélanie Lapertosa le 09.01.2019 10:38 Report dénoncer ce commentaire

    Cultivez votre jardin

    A voir bien des commentaires, il est urgent d'investir plus dans la formation... Trop de râleurs qui ne comprennent pas comment fonctionnent nos institutions ou l'économie. C'est pourtant pas si compliqué, il suffit de s'y intéresser un peu :

Les derniers commentaires

  • Bernard Gorgerat le 11.01.2019 09:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'un dans l'autre.

    L'année prochaine ce sera trente millions de bénéfices !?

  • Alfred le 09.01.2019 18:00 Report dénoncer ce commentaire

    .....

    Pourquoi les banques privées font des bénéfices et pas la BNS. Il y a peut-être trop de copinage politique lorsque ces dirigeants sont nommés. Il est vrai que sans salaire extraordinaires et des parachutes dorés les autorités ne peuvent recruter que les derniers de la classe....lol....850 milliards et ils arrivent à en perdre 16 autant dire qu'ils ne font rien si ce n'est comptabiliser les bénéfices ou les pertes....et si on perdait quelques hauts fonctionnaires de la BNS

  • Bill Boquet le 09.01.2019 15:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Haut vol 2

    Seulement 5% d'or c'est une honte. La BNS continue d'acheter des monnaies papiers virtuelles comme l'Euro. Et 2 milliards de bénéfice sur les investissements en chf avec des taux négatifs, cela veut dire que ce sont les intérêts negatifs !! que le peuple se réveille on le vole ! Cela veut dire que la BNs a prdu 17 milliards sur le reste Suis je plus clair ?

  • Lefranc Suisse le 09.01.2019 14:04 Report dénoncer ce commentaire

    Super BNS

    Aux génie qui abondent dans le sens de la bonne gestion de la BNS. Quelle est la contre-partie de l'actif en dehors des billets et pièces ? Des comptes de virements de banques en CHF ou monnaie étrangère. Oh là là ... la BNS est financée par les banques commerciales. La BNS s'endette pour acheter des $ et des EUR ... Magnifique, en fait la BNS soutient le $ et l'EUR. Elle est pas belle la vie et pendant ce temps les épargnants ont des rendements réels négatifs (tx int. - inflation). Formidable ...

  • Raoul Nicolas le 09.01.2019 13:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il n en faudrait

    pas plus a certains pour sortir les gilets jaunes.