Banque

04 avril 2019 08:42; Act: 04.04.2019 08:47 Print

Raiffeisen dorlote son conseil d'administration

Le conseil d'administration de Raiffeisen Suisse a vu sa rémunération augmenter de près de 6% en 2018. Car il a eu plus de séances, selon la banque.

storybild

Pascal Gantenbein, l'actuel vice-président et ex-président par intérim de Raiffeisen, a touché la plus forte rémunération. (Photo: Keystone)

Une faute?

Le conseil d'administration de Raiffeisen Suisse a été rémunéré à hauteur de 2,71 millions de francs au total en 2018, révèle jeudi le rapport annuel de la banque. Il s'agit d'une hausse de 5,7% par rapport à 2017.

Le numéro 3 bancaire helvétique explique cette augmentation par le plus grand nombre de séances (du conseil et des commissions) et par «les échanges intenses» des instances. Pascal Gantenbein, l'actuel vice-président et ex-président par intérim, a touché la plus forte rémunération, à savoir 480'108 francs.

Guy Lachapelle, qui a pris la présidence le 10 novembre, a gagné 82'000 francs. Son prédécesseur Johannes Rüegg-Stürm avait reçu 582'000 francs sur 2017.

La direction de Raiffeisen a dû «se contenter» d'une rémunération globale de 7,32 millions de francs, contre 11 millions douze mois plus tôt. Le responsable Services et informatique (IT), Rolf Olmesdahl, s'est taillé la part du lion avec 1,54 million.

Le groupe a été secoué l'an dernier dans la foulée de l'affaire Pierin Vincenz, son ancien patron se retrouvant sous le coup d'une enquête pénale du Parquet de Zurich pour soupçons de relations commerciales déloyales. Guy Lachapelle a pris la présidence de Raiffeisen Suisse en novembre dernier, tandis que le directeur Patrik Gisel quittait ses fonctions le même mois, remplacé par Heinz Huber.

(nxp/ats)