Swissquote

07 mai 2012 08:19; Act: 07.05.2012 10:40 Print

Résultats trimestriels en baisse

Swissquote est rattrapé par la crise financière. Son bénéfice a chuté de plus de 40% à 6,3 millions de francs au premier trimestre 2012.

Sur ce sujet
Une faute?

Swissquote a été confronté à un ralentissement de l'activité au 1er trimestre 2012. Le prestataire vaudois de services financiers a vu son bénéfice net diminuer de 40,9% par rapport à la même période de l'an passé à 6,3 millions de francs.

Le chiffre d'affaires a lui fléchi de 19,9% à 29,2 millions de francs, a indiqué lundi le courtier en ligne. Les investisseurs se sont montrés prudents face à la situation sur les marchés. Seul le segment des intérêts a connu un évolution positive avec une progression des revenus de 9,3% à 4,2 millions.

Les revenus des commissions ont chuté d'un quart à 14,1 millions de francs. Le montant correspond à un nombre de transactions moyen par client de 12,6 par an, contre 16,3 un an plus tôt. De leur côté, les activités de trading (eForex) ont connu pour la première fois un recul. Les revenus ont fléchi de 20,9% à 10,8 millions.

Afflux de nouveaux capitaux

La baisse de 6,8% des charges d'exploitation, à 21,3 millions de francs, n'a pas suffi à compenser le ralentissement de l'activité. Le bénéfice d'exploitation a plongé de 42% à 7,9 millions.

Le nombre total de comptes a en revanche continué de croître, de 13,1%, franchissant pour la première fois la barre des 200'000, à 200'140. La masse sous dépôt a augmenté de 1,1% à 8,478 milliards de francs. L'afflux de nouveaux capitaux a sensiblement progressé, s'élevant à 536,6 millions, soit un bond de 83%.

A fin mars, les fonds propres de la société s'élevaient à 238,2 millions de francs, contre 211,1 millions un an plus tôt. Le total du bilan a lui augmenté de 13,2% à 2,714 milliards.

Dans son communiqué de résultats, Swissquote n'a fourni aucune indication concernant les perspectives de l'exercice en cours. En conférence téléphonique, le patron Marc Bürki a confirmé les objectifs 2012. Le groupe table ainsi sur une hausse d'environ 10% du chiffre d'affaires et du nombre de clients. «Nous restons fondamentalement confiants», a-t-il affirmé.

(ats/ap)