Electricité

11 avril 2019 07:51; Act: 11.04.2019 08:01 Print

Romande Energie voit son bénéfice amputé

En termes de volumes, Romande Energie a connu un repli l'année dernière. L'énergie distribuée sur le réseau a stagné.

storybild

Le bénéfice net s'est établi à 53,5 millions de francs, à comparer aux 116 millions engrangés l'année précédente. (Photo: Keystone)

Une faute?

Romande Energie a connu une progression du chiffre d'affaires en 2018 et amélioré sa marge opérationnelle brute. L'énergéticien vaudois enregistre cependant un recul de plus de 50% du bénéfice net, en raison d'une base de comparaison défavorable. Le dividende proposé est stable.

Le bénéfice net s'est établi à 53,5 millions de francs, à comparer aux 116 millions engrangés l'année précédente, indique jeudi le groupe morgien. L'importante différence entre les deux résultats s'explique par un gain unique de 40 millions de francs comptabilisé en 2017 en lien avec la réforme de la fiscalité des entreprises (RIE III) dans le canton de Vaud.

En termes de volumes, Romande Energie a connu un repli l'année dernière. L'énergie distribuée sur le réseau a stagné (-0,4%) sur un an à 2805 gigawattheures, tandis que le courant vendu a reculé de 3,8% à 2710 gigawattheures. La production propre représente 18% de l'électricité commercialisée, précise le communiqué.

Progression du chiffre d'affaires

Le chiffre d'affaires net a atteint 597,6 millions de francs, ce qui représente une progression de 3,9%. La performance a été soutenue par l'essor dans le domaine des services énergétiques ( 76% à 76 millions). La croissance des recettes a permis une hausse marquée de la marge opérationnelle brute. Le résultat opérationnel brut (Ebitda) est quant à lui resté stable à 133,9 millions.

L'assemblée générale du 28 mai devra se prononcer sur un dividende inchangé de 36 francs par action.

Pour l'exercice en cours, les résultats opérationnels sont attendus en ligne avec ceux observés en 2018, explique Romande Energie. Cette année sera marquée par le départ à la retraite du directeur général Pierre-Alain Urech après 15 ans à ce poste. Christian Petit prendra la tête de l'énergéticien en juin.

(nxp/ats)