Canton de Berne

28 juillet 2014 14:54; Act: 28.07.2014 14:59 Print

Site de Crucell à Köniz: 80 emplois sauvés

Le site de production de vaccins de la société néerlandaise de biotechnologie à Thörishaus ne sera pas complètement fermé. La fabrication du Vivotif sera reprise par l'Américain PaxVax.

Sur ce sujet
Une faute?

La quête d'un repreneur a donc porté ses fruits. La société PaxVax va non seulement poursuivre l'activité avec quelque 80 personnes, mais dit également prévoir une extension à moyen terme, selon un communiqué diffusé lundi par le Département de l'économie du canton de Berne. Le montant de la transaction n'est pas divulgué.

Le vaccin contre le typhus Vivotif va devenir le produit le plus important pour PaxVax, a déclaré son patron Kenneth Kelley devant les médias à Berne. Actuellement, la société américaine emploie quelque 80 employés aux Etats-Unis. Avec cette dernière acquisition, son effectif sera doublé.

Le Vivotif est produit depuis 1982 en Suisse et est actuellement approuvé dans 27 pays. Selon des indications de PaxVax, les ventes de ce produit ont presque doublé au cours des dernières années. La production sur le site de Thörishaus se poursuivra sans interruption.

Transfert d'employés

Dans un communiqué, Crucell précise qu'environ 70 de ses employés dans le monde vont passer chez PaxVax. La société américaine va également reprendre le marketing, la vente et les licences dans certains marchés - y compris aux Etats-Unis - liés au Vivotif.

«Nous sommes très heureux d'avoir pu conclure cette transaction, mais aussi que la disponibilité du Vivotif soit garantie à l'avenir», a commenté Tim Schenk, directeur général de Crucell Suisse. La société néerlandaise dit vouloir se concentrer sur la recherche et le développement dans les principaux domaines médicaux où existent des besoins non satisfaits.

L'annonce effectuée lundi constitue le dénouement du dossier d'une restructuration dévoilée à la fin de l'an dernier. Crucell avait alors indiqué sa volonté de fermer le site de Thörishaus, avec à la clé la perte de 380 emplois. En février, les effectifs touchés ont été ramenés à quelque 250.

Contacts en début d'année

Depuis cette annonce de restructuration, les efforts pour tenter de maintenir le site de production n'ont pas cessé. Le canton de Berne était ainsi depuis quelque temps en contact avec PaxVax, mais les projets concrets d'acquisition ont été discutés en début d'année, a précisé Denis Grisel, directeur de la promotion économique bernoise.

«Il est réjouissant de pouvoir annoncer d'aussi bonnes nouvelles», a ajouté M. Grisel, qui souligne que 80 postes qualifiés pourront être maintenus à Köniz. Le directeur du département bernois de l'économie publique Andreas Rickenbacher s'est quant à lui dit «très heureux» de cette reprise.

Pour mémoire, Crucell avait racheté en 2006 le fabricant de vaccins Berna Biotech. En 2011, la société néerlandaise avait à son tour été reprise par Johnson & Johnson. Crucell emploie 1300 personnes dans le monde.

(ats)