Réassurance

01 novembre 2018 18:21; Act: 01.11.2018 18:23 Print

Swiss Re dégage 1,1 milliard de bénéfice

Le géant helvétique avait essuyé l'an dernier à la même époque une perte sèche de 468 millions. Il n'en est rien aujourd'hui.

storybild

La performance des neuf premiers mois de l'année tient notamment aux activités vie et santé. (Photo: Keystone)

Une faute?

Swiss Re a généré sur les neuf premiers mois de l'année un bénéfice net de 1,09 milliard de dollars (soit quelque 1,09 milliard de francs), en dépit d'un débours estimé de 1,6 milliard pour les dégâts des catastrophes naturelles ou non de grande envergure. La performance est notamment attribuée aux activités vie et santé. Le géant de la réassurance avait essuyé l'an dernier à la même époque une perte sèche de 468 millions de dollars.

Le volume de primes brutes a enflé de 6,5% à 28,40 milliards de dollars, précise le compte-rendu intermédiaire publié jeudi. Fin septembre, les fonds propres atteignaient encore 29,0 milliards de dollars, contre 30,1 milliards trois mois plus tôt.

Le ratio combiné - soit le rapport primes-prestations fournies déterminant le seuil de rentabilité opérationnelle, dans les activités dommages a été amélioré de 14,6 points de pourcentage à 99,5% - tandis que celui pour les solutions d'entreprises (CorSo) a gagné près de 40 points à 105,4%.

Le rendement sur fonds propres s'est établi à 4,7%, contre -1,9% sur la période de comparaison. Celui des placements en revanche s'est érodé de 0,7 point de pourcentage à 2,8%.

Rentabilité inattendue

A l'exception du volume de primes brutes, la performance s'inscrit sensiblement au-delà des projections des analystes consultés par AWP, qui n'articulaient en moyenne qu'un bénéfice net de 802 millions de dollars.

Par unité d'entreprises, la réassurance dommages (Property and Casualty) a généré près de la moitié du volume de primes brutes total, soit 13,81 milliards de dollars. Le résultat net est passé d'une perte de 652 millions à un gain de 634 millions. Life and Health a étoffé son volume de primes d'un dixième à 10,81 milliards, mais son bénéfice net a fondu 13,1% à 644 millions.

Corporate Solutions a sensiblement réduit ses pertes, avec un déficit ramené à 5 millions contre 762 millions de dollars. Les primes brutes ont crû de 7,7% à 2,95 milliards.

Life Capital enfin a pratiquement multiplié ses primes brutes par deux à 2,25 milliards, mais le bénéfice net s'est effondré à 4 millions contre 152 millions.

La pression tarifaire s'estompe

Sans s'avancer sur le terrain des perspectives chiffrées, le directeur financier John Dacey a relevé en conférence téléphonique un allègement de la pression tarifaire sur les activités non-vie, en particulier dans les régions malmenées ces derniers temps par des catastrophes naturelles. Le responsable des cordons de la bourse anticipe conséquemment une stabilisation voire une légère augmentation des prix des primes lors de la prochaine ronde de renouvellement en début d'année prochaine.

«Bons résultats, capitalisation très robuste», résume Goldman Sachs dans un commentaire matinal. Le géant bancaire américain salue une performance supérieure aux projections du marché pour chacune des unités d'entreprise, à l'exception de Life Capital. L'évolution du cours ces derniers temps bride toutefois le potentiel haussier de l'action.

Optimisme et pessimisme

Vontobel affiche également une confiance basée sur la lente amélioration du marché de la réassurance dommages, la croissance de celui de la réassurance ainsi que sur la généreuse politique du groupe en matière de rémunération de ses actionnaires.

Plus critique, UBS note que l'ouragan Michael a déjà mis à mal l'entame de l'ultime partiel de l'année. «Nous partons du principe que 'Michael' ne menacera pas notre objectif de ratio combiné» a toutefois assuré le directeur financier. Swiss Re ambitionne d'afficher sous cette rubrique une valeur de 99% pour les activités dommages.

A la Bourse, l'action Swiss Re a fini sur en repli de 0,5% à 90,48 francs, dans un SMI en recul de 0,05%.

(nxp/ats)