Zurich

28 mai 2014 07:40; Act: 28.05.2014 18:30 Print

Swisscom et Tamedia s'allient pour local.ch

Nouveau rebondissement dans la lutte autour de local.ch. Swisscom et Tamedia entendent développer ensemble les services d'annuaire.

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que l'opérateur de télécommunications et le groupe de médias zurichois affûtaient leurs armes depuis des semaines, ils ont fait savoir mercredi avoir trouvé un terrain d'entente. Ils vont dès lors fusionner local.ch et search.ch dans une filiale commune.

Swisscom détiendra 69% de la nouvelle entité et Tamedia 31%, précisent-ils dans un communiqué conjoint. Les deux sociétés étaient initialement sur les rangs pour s'emparer de l'entreprise vaudoise PubliGroupe, avec pour cible principale local.ch, unité détenue à parts égales avec Swisscom.

Le nouveau plan d'action sera concrétisé une fois le rachat de PubliGroupe par Swisscom sous toit, ce qui implique que Tamedia se retire au final de la course. Toutefois, le premier groupe privé de médias en Suisse maintient son offre, ayant convenu de proposer au numéro un helvétique des télécommunications les actions PubliGroupe en sa possession.

«Position de premier plan»

PubliGroupe a réagi mercredi soir, indiquant avoir pris connaissance de la procédure commune. Le groupe estime que celle-ci devrait permettre d'obtenir une position de premier plan sur le marché des services d'annuaire.

Il en conclut que «cela doit se refléter dans une valorisation plus élevée de la part de Publigroupe dans local.ch». Le conseil d'administration va donc clarifier les conséquences de l'intégration annoncée sur la valorisation de local.ch.

Alternative suisse à Google

Le géant bleu et Tamedia ambitionnent, en développant les services d'annuaire, d'offrir une «alternative suisse» au géant californien Google. Les marques local.ch et search.ch seront maintenues en tant qu'offres autonomes sur le marché.

La coopération ainsi instaurée en fera la plate-forme d'annuaires et d'informations la plus complète de Suisse, se réjouissent Swisscom et Tamedia. Selon eux, les deux prestataires atteignent ensemble chaque mois 4,8 millions d'internautes helvétiques.

Selon une enquête de l'institut de recherches sur Internet NET-Metrix, search.ch et local.ch représentent les sites les plus utilisés par les internautes helvétiques. Au deuxième trimestre 2013, leur taux de pénétration s'est élevé à 43,44% et 43,42%, respectivement. En Suisse romande uniquement, local.ch occupe le premier rang.

Search.ch est une entité appartenant à hauteur de 75% à Tamedia et de 25% à La Poste Suisse. Outre un annuaire téléphonique, la société établie à Zurich, tout comme local.ch, propose une carte interactive, un planificateur d'itinéraires, un bulletin météo local, ainsi qu'un programme de cinéma.

Intérêt à une collaboration

Local.ch offre pour sa part des annuaires en ligne ainsi que sous la forme papier, les Local Guide. La société englobe les entreprises Swisscom Directories, LTV Pages Jaunes et local.ch.

Pour mémoire, Tamedia a le premier lancé une offre publique d'achat (OPA) sur PubliGroupe le 17 avril dernier. L'éditeur zurichois a, dans un premier temps, proposé 150 francs par titre du groupe établi à Lausanne et en difficulté depuis plusieurs années en lien avec l'effondrement de la publicité dans les médias imprimés.

Swisscom a répliqué un mois plus tard, soit le 16 mai, en offrant 200 francs par action PubliGroupe. L'entreprise vaudoise avait, elle, déjà annoncé début avril la cession de son activité historique et principale, la régie d'annonces Publicitas, à la société allemande Aurelius pour plus de 10 millions de francs.

A la suite du lancement de l'offre du géant bleu, dont le prospectus sera publié le 12 juin au plus tard, Tamedia a porté mardi son offre à 190 francs. Dès le début de la lutte pour local.ch, le groupe de presse zurichois avait toutefois fait part de son intérêt à une collaboration constructive avec Swisscom.

Participations à céder

L'acquisition de PubliGroupe par Swisscom ainsi que le partenariat entre l'opérateur et Tamedia doivent encore recevoir l'aval de la Commission de la concurrence (COMCO). A l'issue de l'opération, Swisscom prévoit toujours de céder les participations minoritaires de PubliGroupe dans plusieurs maisons d'édition.

Le groupe lausannois détient ainsi 29% de la société SNP Société Neuchâteloise de Presse, laquelle édite les quotidiens «L'Express» et «L'Impartial». Il dispose également 18% du groupe Rhône-Média, qui publie le journal «Le Nouvelliste» et de 20% de Südostschweiz Presse und Print.

Comme déjà précisé, Swisscom ne s'opposera, par ailleurs, pas à la vente annoncée de la participation de 25% dans FPH Freie Presse Holding au groupe NZZ. Swisscom entend étudier toutes les options possibles quant aux autres participations.

(ats)