Canton de Vaud

21 février 2019 10:30; Act: 21.02.2019 10:32 Print

Swissquote compte tripler ses effectifs à Gland

La banque en ligne vaudoise prévoit de construire un troisième bâtiment sur son site de Gland. Il devrait être inauguré d'ici cinq ans.

storybild

Swissquote prévoit une nouvelle expansion à Gland (VD). (Photo: Keystone)

Une faute?

Swissquote nourrit d'ambitieux projets de croissance. La banque en ligne vaudoise prévoit de tripler ses effectifs d'ici dix ans, avec la construction d'un troisième bâtiment sur son site de Gland, qui permettra d'accueillir un millier d'employés supplémentaires.

«C'est un pari sur l'avenir. Nous sommes bien positionnés dans la révolution numérique en cours qui touche les banques et voulons pousser notre avantage», a déclaré jeudi à AWP le directeur général de Swissquote Marc Bürki, confirmant une information de 24 Heures.

La banque a racheté de nouvelles parcelles sur environ 10'000 mètres carrés. Le projet en est au stade du concours d'architecture et prendra encore du temps. Marc Bürki évoque un délai de cinq ans pour l'ouverture du bâtiment.

Les deux bâtiments actuels, conçus pour un maximum de 700 personnes, ne permettent plus d'accompagner la forte croissance de l'entreprise. Avec son nouveau complexe, la capacité totale sera portée à 1700 collaborateurs. «Cela correspond à la projection dans le futur de la croissance des dernières années», précise Marc Bürki.

Le groupe, a-t-il ajouté, vient de «réaliser en 2018 le meilleur résultat de son existence». Les chiffres seront dévoilés le 8 mars. Comme annoncé en janvier, il prévoit une croissance de 15% de ses recettes et de son résultat, avec un bénéfice avant impôts attendu à 53,5 millions de francs et un produit d'exploitation à 214 millions.

Jetons numériques

Swissquote s'est étendu à l'étranger en rachetant en août l'établissement luxembourgeois Internaxx Bank, dont la finalisation est attendue au 1er trimestre. Cette expansion exerce également un impact favorable sur les effectifs en Suisse, qui commencent à devenir à l'étroit dans les bâtiments actuels.

Le groupe vaudois s'est rapidement positionné dans les cryptomonnaies, avec une offre lancée en juillet 2017, en plus de ses activités traditionnelles que sont le courtage et le négoce de devises. Swissquote a aussi été la première banque suisse à s'associer à une ICO (émission de jetons numériques), pour le compte de la start-up vaudoise LakeDiamond.

La révolution de la blockchain (stockage décentralisé de données, qui doit permettre de zapper les intermédiaires) aura un impact considérable sur le secteur financier, prévoit Marc Bürki. Swissquote, bien placée dans la fintech, entend profiter en particulier de l'engouement pour les STO, soit l'émission de jetons numériques qui correspondent à des parts dans des sociétés ou dans des actifs, mobiliers ou immobiliers.

Ces opérations sont présentées comme des alternatives très intéressantes aux entrées en bourse en permettant aux PME de se financer à moindres coûts, sans les exigences élevées d'une cotation et en étant moins tributaires du soutien des banques. Mais les établissements financiers comme Swissquote peuvent se profiler dans l'affaire notamment en tant que plateformes d'échanges pour ces jetons, ainsi que dans le «custody» (coffre-fort).

(nxp/ats)