Automobile

29 juin 2011 14:04; Act: 29.06.2011 14:12 Print

Toyota rappelle 110'000 voitures

Plus d'une centaine de milliers de véhicules Toyota ont été rappelés par le constructeur japonais.

storybild

Toyota a rappelé de nouveaux véhicules. (Photo: Keystone/AP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le constructeur d'automobiles japonais Toyota a annoncé mercredi qu'il allait rappeler 110'000 voitures dans le monde pour un souci d'inverseur du système hybride. Il peut amener la voiture à perdre de la puissance, précise le groupe.

L'essentiel de ces rappels volontaires de voitures hybrides (double motorisation à essence et électricité) a lieu aux Etats- Unis, où le groupe va faire revenir au garage 45'500 Highlander et 36'700 Lexus RX 400h. Quelque 11'000 véhicules du même type sont aussi rappelés au Japon et 15'000 en Europe, a précisé Toyota.

«Sur les véhicules concernés, certains composants de l'inverseur du système hybride peuvent ne pas avoir été correctement soudés. Dans ces conditions, ces composants peuvent se dégrader et le véhicule peut alors passer en mode de sécurité, limitant la puissance disponible pour la conduite», a-t-il expliqué dans un communiqué. Toyota a précisé que, dans le pire des cas, le véhicule pouvait s'arrêter à cause du problème.

Entre septembre 2009 et février 2010, le premier constructeur japonais a dû faire revenir au garage près de neuf millions de voitures pour divers soucis techniques, notamment des pédales d'accélération pouvant rester bloquées en position enfoncée et des systèmes de freinage réagissant tardivement.

Cette affaire avait gravement nui à son image de fiabilité, notamment aux Etats-Unis où l'essentiel des rappels ont été ordonnés. Le groupe est désormais extrêmement prudent et procède à des rappels de véhicules pour le moindre pépin, même lorsqu'il n'engage pas la sécurité.

Ebranlé par ses problèmes de l'hiver 2009-2010 puis par les conséquences du tremblement de terre du 11 mars au Japon, Toyota a perdu au premier trimestre sa place de numéro mondial, étant dépassé par l'américain General Motors et l'allemand Volkswagen.

(ats/afp)