Litige en France

22 octobre 2019 09:02; Act: 22.10.2019 11:43 Print

Dans le doute, UBS met un demi-milliard de côté

Le numéro un bancaire helvétique a pris des mesures pour faire face à la justice française qui le poursuit pour démarchage illégal et blanchiment et a constitué des provisions.

storybild

Le numéro un bancaire helvétique a fait recours contre la décision de la justice française. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

UBS n'a pas entamé son pécule destiné à régler l'affaire juridique en France. Fin septembre, les provisions pour ce cas demeuraient à 516 millions de dollars (presque autant en francs), précise mardi la grande banque dans son rapport au 3e trimestre.

Ces réserves sont clairement inférieures aux montants infligés par la justice française en février dernier. La banque a écopé d'une amende record de 3,5 milliards d'euros pour «démarchage bancaire illégal» et «blanchiment aggravé de fraude fiscale», auxquels s'ajoutent des dommages et intérêts à l'État français pour 800 millions d'euros.

Le numéro un bancaire helvétique veut être acquitté dans cette affaire et a fait recours contre la décision. Dans son rapport, UBS reconnaît toutefois que les incertitudes sont élevées dans ce dossier. Il est donc possible que la facture finale puisse dépasser les provisions actuelles, selon le groupe zurichois.

Dans un article paru la semaine dernière, la «Handelszeitung» rapportait qu'une première audience se tiendra le 4 novembre à la Cour d'appel de Paris. Il faudra cependant plusieurs années avant que la décision finale ne tombe.

Aux États-Unis, l'affaire des titres adossés à des créances hypothécaires douteuses (RMBS), qui remonte à la crise financière de 2008, n'est toujours pas réglée. La banque avait renoncé à un accord extrajudiciaire pour ce cas, estimant qu'elle n'était pas la principale émettrice des prêts controversés. Les montant provisionnés sont «appropriés», selon UBS, qui ne les chiffre pas.

Les provisions totales n'ont guère évolué depuis un trimestre. Fin septembre, elles atteignaient 2,50 milliards de dollars, à comparer aux 2,51 milliards trois mois auparavant.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Patrick le 22.10.2019 09:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comprends pas

    Ça aussi je ne comprends pas. En résumé, les clients de ces établissements cautionnent par leurs dépôts les actions frauduleuses de leurs banquiers. Il ne faut pas se plaindre ensuite que les frais de gestion prennent l'ascenseur et que les rendements sont à zéro.

  • Le petit lu le 22.10.2019 09:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Naufrage

    C'est impressionnant comme l'état français cherche par tous les moyens à remplir ces caisses Ce pays est vraiment à l'image du naufrage européen

  • Jeff le 22.10.2019 09:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De bon train

    Bon voyons... pourquoi pas 10 mia ou 15 tant qu'on y est.

Les derniers commentaires

  • Bob le 22.10.2019 20:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    précisions

    UBS paie des impôts en Suisse depuis plusieurs années à nouveau. La BNS a entièrement liquidés les actifs toxiques avec plus value de 3.5 milliards pour la BNS et 2.5 milliards pour UBS. La confédération a aussi complètement remboursé les fonds investis avec une plus value de 1 milliard. L opération UBS, certe discutable, aura rapporté un sauvetage et 4.5 milliards de profits pour la Suisse. Moi suis pour qu on défende nos banques et nos entreprises lorsque des etats étrangers comme la France ou les USA souhaitent imposer des amendes disproportionnées ou alors il faut qu on applique les mêmes amendes a leurs entreprises... Il faut savoir aussi que l état français chasse des start up en suisse pour les ramener en France en leur proposant des fonds pour se développer.... si ça c est pas deloyal... défendons nous et arrêtons de nous écraser!

    • Troll le 22.10.2019 23:52 Report dénoncer ce commentaire

      @Bob

      Parfaitement d'accord ! Les politiques ont détruit la place financière suisse, il faut défendre ce qui reste (et éviter que les autre pays suivent). Néanmoins, il aurait été préférable que les banques ayant été plus précautionneuses. Il faut trouver une solution pour remonter les taux (tuent à long-terme les banques, les épargnants, les retraités). Mais, cela ne se limitent pas qu'aux banques, il faut éviter les rachats systématiques des infrastructures (telle que barrages) et défendre les sociétés suisses et évité leurs rachats (pour éviter le chômage due aux délocalisations).

  • Trader le 22.10.2019 12:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans le doute

    Il faut investir 5% de sa fortune en bitcoins, au cas où.

  • ADVENTURE le 22.10.2019 12:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tous tondus

    Et pendant ce temps elle supprime les intérêts des comptes des petits épargnants!

    • Petite fortune le 23.10.2019 09:50 Report dénoncer ce commentaire

      @Godzila65

      N'ont plus de petits épargnants, leur stratégie a été claire, plus chez nous, plus besoin de vous.

  • racket sur racket le 22.10.2019 12:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    faut arrêter de traiter avec l'UE

    Ya encore des crétins demeurés pour rentrer dans ce cloaque qu'est l'Europe ??? Yen a qui n'ont toujours pas lu l'accord-cadre qui prévoit des milliards de cohésion fixés par l'UE sans possibilité de dire non ?

  • Savez-vous qui commande ? le 22.10.2019 12:15 Report dénoncer ce commentaire

    2 poids, 2 mesures.

    L'article est intéressant. Entre les lignes, on commence enfin à reparler des 70 milliards de fonds toxiques, pudiquement nommés ici "créances hypothécaires douteuses (RMBS)", et au montant bien sûr pas encore avoué et publiquement chiffré (les 70 mia ont été payés par nos impôts en vertu du too big to fail). Par ailleurs, l'article ne mentionne évidemment pas que ces provisions de 2.5 mia peuvent être déduites des impôts par les banques (mais toi ne peux pas déduire tes contraventions ou tes frais de divorce...).

    • non non le 22.10.2019 12:46 Report dénoncer ce commentaire

      Si on ne sait pas, on se tait

      Vous avez tout faux, je vous laisse le soin d'aller vous renseigner.

    • Maïs le 22.10.2019 13:17 Report dénoncer ce commentaire

      Explique

      Ok. Mais alors explications, svp ! Et compréhensibles !