Alpiq

04 mai 2012 07:57; Act: 04.05.2012 10:55 Print

Un bénéfice en repli de 60%

En pleine restructuration, Alpiq a vu sa rentabilité s'effriter au 1er trimestre 2012.

Sur ce sujet
Une faute?

Le numéro un suisse de l'énergie, en pleine restructuration, a dégagé un bénéfice consolidé de 46 millions de francs, soit une baisse de 60% par rapport à la même période de l'an passé.

Au niveau opérationnel, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) a diminué de 52% pour s'inscrire à 105 millions de francs, a indiqué vendredi Alpiq. Le chiffre d'affaires est resté stable à 3,41 milliards. Les résultats trimestriels ne prennent pas en compte les corrections de valeur et les amortissements exceptionnels.

Conforme aux attentes, le résultat est grevé par des activités à forte marge arrivant à terme et les conséquences liées à la restructuration en cours. L'évolution défavorable des marchés de change et de l'énergie ainsi que des conditions-cadres réglementaires ont également pesé, explique Alpiq.

Pour rappel, le groupe a essuyé l'an dernier une très lourde perte, de 1,35 milliard de francs, suite à d'importantes corrections de valeur. A l'instar des autres fournisseurs d'énergie en Suisse, Alpiq est confronté à des conditions de marché difficiles, marquées par les coûts élevés pour le combustible, les bas prix de l'électricité et des surcapacités de production.

Année de transaction

Alpiq informe qu'il poursuit sa restructuration, en recentrant le portefeuille d'activités et en simplifiant l'organisation. Le groupe a supprimé 170 emplois en Suisse, conformément au programme annoncé en novembre. La mesure entraînera une baisse des coûts d'exploitation au cours des prochains trimestre, précise Alpiq.

L'entreprise a annoncé fin avril la vente du secteur technique d'alimentation en énergie (EVT) de sa filiale allemande AAT au groupe français Vinci Energies. La transaction se chiffre à 240 millions d'euros. Alpiq a également conclu la vente de la part de 20% qu'elle détenait dans la société italienne Edipower pour 200 millions d'euros.

Le groupe a comme objectif de réduire son endettement de l'ordre de 1,5 à 2 milliards de francs d'ici 2014. Les analystes ont jugé les chiffres dévoilés par Alpiq conformes aux attentes. L'année 2012 sera clairement une année de transition, souligne la banque Vontobel.

(ats)