Crise de la dette

19 décembre 2011 15:44; Act: 19.12.2011 15:56 Print

Un risque pour «le monde entier»

La directrice générale du FMI Christine Lagarde a estimé lundi que la crise européenne de la dette représentait un risque pour «toutes les économies du monde».

storybild

Christine Lagarde: «La crise aura des répercussions dans toutes les économies du monde» (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Ce qui se passe dans les économies avancées, en particulier en Europe, est évidemment une source d'inquiétude pour tout le monde actuellement», a déclaré Christine Lagarde lors d'un entretien avec le président du Sénat nigérian, David Mark.

«En raison de la gravité de la crise et des difficultés des Européens à y faire face, la crise aura des répercussions dans toutes les économies du monde», a mis en garde Mme Lagarde, ont constaté des journalistes.

La directrice du FMI a estimé que les pays plus pauvres, en particulier ceux dépendant fortement d'investissements et d'échanges commerciaux européens, devaient se préparer à faire face à d'éventuelles difficultés.

Besoin de protection

«Ce que nous disons aux économies en développement c'est faites attention à ce qui se passe dans les économies avancées à l'heure actuelle», a-t-elle expliqué.

«Assurez-vous que vous avez suffisamment de réserves, suffisamment de résistance, suffisamment de protections pour faire face», a poursuivi Mme Lagarde qui s'était entretenue dans la matinée avec le président nigérian Goodluck Jonathan.

Arrivée dimanche dans la nation la plus peuplée d'Afrique et premier producteur de pétrole du continent, Mme Lagarde a également rencontré lundi la ministre des Finances Ngozi Okonjo-Iweala qui est une ancienne directrice de la Banque mondiale et d'autres responsables économiques.

(ats)